Pat Cash voit le drame subi par Novak Djokovic comme une question politique



by   |  LECTURES 1881

Pat Cash voit le drame subi par Novak Djokovic comme une question politique

Plusieurs personnalités du tennis se sont exprimées sur la situation de Novak Djokovic en Australie, avant que ne soit rendula décision de justice donnant raison au Serbe. Parmi elles, il y avait Pat Cash.

Le champion de Wimbledon 1987, Pat Cash, suggère que la politique est la raison qui explique la décision de refuser l'entrée de Novak Djokovic en Australie. Djokovic a atterri à Melbourne le 5 janvier, mais il a été tout de suite détenu à l'aéroport de Melbourne pendant neuf heures avant que les forces frontalières australiennes ne lui annoncent que son visa avait été annulé.

Les autorités ont également annoncé l’expulsion de Djokovic, avant que ce dernier ne fasse appel de la décision et n’obtiennent gain de cause lundi dernier, après 5 jours de détention dans un hôtel pour immigrés illégaux.

« Il disent que c’est un problème avec le visa, mais je suis allé plusieurs fois dans différents pays et il y a eu des problèmes à la fois avec le passeport et le visa, et cela se résout généralement assez rapidement.

C'est pourquoi je pense que c'est principalement une question de situation politique », a déclaré Cash à N1, comme cité par Sport Klub.

Paul McNamee a pris la défense de Djokovic

L'ancien directeur du tournoi de l'Open d'Australie, Paul McNamee, a déclaré à ABC News que Djokovic « avait joué selon les règles » édictée par l’Australie.

De plus, McNamee a déclaré que Djokovic méritait plus d’aller sur le court que devant une cour de justice australienne. "C'est le seul joueur que j'aie jamais connu dans l'histoire de l'Open d'Australie à voir son visa être annulé", a ajouté McNamee.

« Les joueurs doivent savoir en toute confiance que s'ils font le tour du monde pour assister à des événements, il n'y aura pas ce genre de problème à l'entrée.

C'est un problème que nous avons vu au cours des deux dernières années en Australie et la victime cette fois-ci est le joueur No. 1 mondial. Il a suivi les règles (australiennes). Maintenant, vous pourriez être en colère qu'il ait obtenu une exemption, mais les joueurs doivent avoir l’assurance que les règles qu'ils respectent seront appliquées.

Ce n’est pas juste pour lui. Que vous aimiez les règles ou non, ce n’est pas lui qui établit pas les règles – il mérite donc d’aller sur le court et non pas devant la cour, à mon avis"

Novak Djokovic est actuellement à l’Open d’Australie où il s’entraîne en vu de la compétion qui débute le 17 janvier prochain.