Semir Osmanagic : "On réalisera que Novak Djokovic représente les vraies valeurs"



by   |  LECTURES 1122

Semir Osmanagic : "On réalisera que Novak Djokovic représente les vraies valeurs"

Le fondateur bosniaque de la Pyramide du Soleil, Semir Osmanagic, a déclaré que les politiciens australiens tentent de se faire un nom à travers Novak Djokovic. Osmanagic, qui entretient de bonnes relations avec Novak, a loué ce dernier pour son attachement à ses convictions et à ses valeurs.

"Tous ces politiciens veulent se faire un nom à travers Novak. Pendant deux ans, ils ont harcelé la population avec des mesures draconiennes, ont aboli tous les droits de l'homme et les libertés, puis ont décidé de présenter Djokovic comme le principal coupable de tout.

Une propagande typique pour détourner l'attention du principal coupable. Il n'est plus seulement le meilleur joueur de tennis de tous les temps, le meilleur athlète de Serbie, des Balkans, d'Europe de tous les temps, il utilise sa célébrité pour propager des idées qui sont mondiales, le concept d'une vie saine, le concept d'un avenir différent.

Les gens voient en lui un symbole de liberté. Tout le monde se rend compte que les valeurs qu'il représente devraient être celles de chacun d'entre nous. L'Australie a fait de Novak un symbole de liberté", a déclaré M.

Osmanagic.


Le père de Djokovic est d'accord avec Osmanagic.

Il y a deux jours, le Premier ministre australien Scott Morrison a confirmé sur Twitter l'annulation du visa de Djokovic. Le père de Djokovic, Srdjan, n'était pas du tout satisfait de ce qui s'est passé à l'aéroport de Melbourne et a spécifiquement interpellé Morrison.

"Jésus a été crucifié sur la croix, et tout lui a été fait, mais il est vivant parmi nous, même maintenant. Maintenant, Novak est crucifié, ils lui font tout ce qu'ils veulent", a déclaré Srdjan.

"Le leader de ce pays lointain, Scott Morrison... a osé attaquer Novak et l'expulser avant qu'il n'ait atteint leur pays. Ils avaient voulu le mettre à genoux, et pas seulement lui, mais aussi notre belle Serbie."

a conclu le père de Nole qui a pour le moment remporté son appel en justice et qui ne devrait pas être explué du pays.