Novak Djokovic remporte son appel en justice face au gouvernement australien



by   |  LECTURES 1488

Novak Djokovic remporte son appel en justice face au gouvernement australien

Le vainqueur du Majeur à 20 reprises, Novak Djokovic, a remporté son appel juridique pour des raisons de procédure, annulant la décision initiale de l'agent des frontières d'annuler son visa pour entrer en Australie.

Le gouvernement Australien s'est dit prêt à annuler à nouveau le visa, le deuxième round devrait donc arriver bientôt. Un juge Australien a accepté de retarder tout effort visant à expulser le meilleur joueur mondial Novak Djokovic ce lundi.

L'audition du juge Anthony Kelly au sujet de la contestation judiciaire de Djokovic contre la décision du gouvernement Australien de révoquer son visa d'entrée a soulevé des inquiétudes lundi concernant le traitement réservé au Serbe, après son arrestation à son arrivée à l'aéroport de Melbourne.

Les avocats du gouvernement avaient précédemment indiqué qu'ils seraient prêts à faire annuler l'ordonnance d'expulsion, qui pèse sur Novak afin qu'il reste en Australie et participe au premier Majeur de la saison.

Novak Djokovic et l’Open d’Australie :

Novak Djokovic fait tout pour rester en Australie et concourir à Melbourne comme c'ela était prévu initialement. Le juge Anthony Kelly a déclaré qu'il semblait que Djokovic avait reçu l'exemption médicale requise en cas de non vaccination contre le coronavirus avant de se rendre à Melbourne pour lancer sa saison, et qu'il en a présenté la preuve lorsqu'il a atterri mercredi soir.

Le sort de Djokovic a été suivi de près dans le monde entier, créant des tensions politiques entre Belgrade et Canberra et déclenchant un débat houleux sur les mandats nationaux de vaccination et ceux qui sont pour et contre les vaccins.

Depuis jeudi, Djokovic est détenu dans un hôtel de détention pour migrants aux côtés de demandeurs d'asile de longue durée. Il a été autorisé à assister au cabinet de ses avocats pour les audiences virtuelles, mais sans être vu en public depuis son arrivée en Australie.

Djokovic a atterri à Melbourne mercredi dernier, dans l'espoir de défendre sa couronne de l'Open d'Australie et de remporter le 21e titre majeur, un record. Au lieu d'un accueil de champion, il a été interrogé à l'aéroport pendant la nuit avant de voir son visa révoqué et d'être transféré dans un centre de détention pour immigrants de Melbourne en attendant son expulsion.

Les autorités avaient accusé Djokovic de n'avoir pas fourni de preuves suffisantes d'une exemption médicale, ce sur quoi il se sont appuyés pour annuler son visa. Le juge a sommé les autorités de relâcher immédiatement le joueur de tennis, ce qui lui donnerait libre accès à tout le territoire de Victoria ainsi que la possibilité d'aller disputer l'Open d'Australie.

Même si les autorités ont perdu devant le juge, elles peuvent encore expulser Djokovic mais dans ce cas, les raisons ne pourraient qu'être vu comme étant arbitraires puisque le juge a confirmé que Djokovic a bel et bien suivi les règles en vigueur pour venir sur le territoire.

Novak Djokovic peut quitter le centre de détention pour immigrés, mais le gouvernement dit toujours évaluer ce qu'ils vont faire de son visa. rappelons qu'une expulsion de l'Australie entraîne une interdiction de trois ans de se rendre sur le territoire.

'Un professeur et un médecin éminemment qualifiés ont produit et fourni au demandeur [Novak Djokovic] une exemption médicale", a expliqué le juge Anthony Kelly. "Et ceci sur une base déterminée de manière distincte par un panel d'experts indépendants, lui-même établi par l'État de Victoria. Qu'est-ce que cet homme [Djokovic] aurait pu faire de plus ?", a poursuivi le juge.