Mauro Berruto attaque Novak Djokovic : "Je suis dégoûté".



by SARAH AIT SALAH

Mauro Berruto attaque Novak Djokovic : "Je suis dégoûté".

Le problème de Novak Djokovic se pose également en dehors de l'ATP Tour, et pas seulement. En plus des nombreux joueurs de tennis et des personnalités proches du tennis qui ont exprimé leur opinion (majoritairement contre) sur l'exemption médicale reçue par le champion serbe pour participer à l'Open d'Australie, des personnalités publiques telles que le virologue Roberto Burioni ont également critiqué le choix du comité d'organisation du slam australien de permettre à Novak Djokovic de rejoindre l'état de Victoire.

Toutefois, comme nous l'avons vu plus tard, à son arrivée à l'aéroport, Novak a été bloqué en raison d'un problème de visa, et le Serbe n'a donc pas été autorisé à entrer dans le pays.

Maintenant que Djokovic a fait appel, on attend l'issue finale de l'affaire. Le dernier à attaquer Djokovic a été l'Italien Mauro Berruto, directeur sportif du Parti démocrate et ancien entraîneur de l'équipe masculine de volley-ball.

Berruto a fait des déclarations empoisonnées contre le 20 fois champion du slam serbe.


Mauro Berruto : " Je suis dégoûté ".

L'actuel membre du secrétariat national en charge du sport, ancien entraîneur d'Italvolley et ancien directeur technique de l'équipe nationale italienne de tir à l'arc, a eu des mots très durs envers Novak Djokovic.

"Je suis dégoûté par cette énième astuce pour contourner les règles", a-t-il déclaré à LaPresse Berruto. "Je ne sais pas s'il faut commencer par lui, en tant qu'athlète et modèle pour les fans, ou par les organisateurs qui laissent passer le message selon lequel on est fort avec les faibles et faible avec les forts.

Cela crée une forte disparité avec les athlètes qui, eux, sont respectueux des règles." Berruto a ensuite poursuivi en arguant que : "Djokovic devrait expliquer les raisons de cette exemption. C'est une histoire inqualifiable, quel que soit le point de vue sous lequel on la regarde, surtout pour ce que j'attends d'un sportif." L'ancien entraîneur national de volley-ball conclut ensuite : "Maintenant, j'attends une prise de position de ses collègues, de ceux qui ont respecté les règles.

Ce serait la meilleure réponse." Berruto avait déjà exprimé son indignation sur Twitter, commentant la nouvelle de l'exemption accordée à Djokovic comme un : "un scandale sensationnel, un précédent d'un danger sans précédent et qui ne mérite que le dégoût de tous les sportifs qui croient au respect des règles".

Novak Djokovic