Daniil Medvedev donne son opinion sur la situation de Novak Djokovic



by   |  LECTURES 2306

Daniil Medvedev donne son opinion sur la situation de Novak Djokovic

Le numéro 2 mondial Daniil Medvedev a offert une explication simple lorsqu'il a été interrogé sur la situation de Novak Djokovic. Il a déclaré que si son exemption médicale était correcte, il devrait être en Australie, sinon il devrait être expulsé.

Djokovic a atterri à Melbourne le 5 janvier, mais il a été retenu à l'aéroport de Melbourne pendant neuf heures avant de voir son visa annulé et d'être prié de quitter le pays.

"Pour moi, c'est difficile à dire. S'il a bénéficié d'une dérogation équitable à la règle, eh bien, il devrait être ici ; s'il n'en a pas bénéficié, il devrait s'en aller.

Pour être honnête, cela semble facile, mais encore une fois, c'est bien plus compliqué dans la vie réelle, et je ne connais pas les dessous de l'histoire", a déclaré Medvedev, selon Tennis Majors.


Djokovic a décidé de faire appel

Djokovic a fait appel de la décision et il restera en Australie jusqu'à lundi. "Le visa de M. Djokovic a été annulé. Les règles sont les règles, surtout lorsqu'il s'agit de nos frontières.

Personne n'est au-dessus de ces règles. Nos politiques frontalières rigoureuses ont été essentielles pour que l'Australie ait l'un des taux de mortalité par la COVID les plus bas du monde, nous continuons à être vigilants", a tweeté le Premier ministre australien Scott Morrison.

Avant l'annulation du visa de Djokovic, le président serbe Aleksandar Vucic a averti les autorités australiennes de "cesser de harceler Djokovic." "Je viens de parler au téléphone avec Novak Djokovic.

J'ai dit à notre Novak que toute la Serbie est avec lui, et que nos autorités prennent toutes les mesures pour arrêter le harcèlement du meilleur joueur de tennis du monde dans les plus brefs délais.

Conformément à toutes les normes du droit international public, la Serbie se battra pour Novak Djokovic, pour la justice et la vérité. Sinon, Novak est fort, comme nous le connaissons tous", a déclaré le président serbe Aleksandar Vucic dans un post Instagram.