Novak Djokovic isolé et sous la garde de la police à l'aéroport de Melbourne



by   |  LECTURES 1134

Novak Djokovic isolé et sous la garde de la police à l'aéroport de Melbourne

Novak Djokovic a atterri à Melbourne juste avant minuit, heure locale, mais il est resté à l'aéroport depuis lors ! Selon le père de Novak, Srdjan, le 20 fois champion du monde est gardé dans une pièce isolée, surveillée par deux policiers, car le gouvernement n'a toujours pas trouvé de solution à son cas.

Le nonuple champion de l'Open d'Australie a utilisé une "permission d'exemption" pour atterrir en Australie sans preuve de vaccination, une décision qui a provoqué une colère massive parmi les Australiens, qui sont principalement restés enfermés ces deux dernières années.

Alors que Djokovic a effectué un long voyage à Melbourne depuis l'Espagne, il n'a pas pu quitter l'aéroport avec son équipe. Dès que Novak a atterri à Melbourne, il y a eu un problème avec son visa qui est resté sans solution jusqu'aux premières heures du matin.

Apparemment, le type de visa demandé par Djokovic n'autorise pas les exemptions médicales pour cause de non-vaccination. Plus tôt dans la nuit, Djokovic se trouvait dans une salle de l'aéroport aux côtés d'agents des frontières qui examinaient les faits justifiant son exemption de vaccin.


L'Australian Border Force a tenté de résoudre le problème en contactant les autorités de l'État de Victoria. Cependant, leur demande a été rejetée, et Novak est resté dans le no man's land.

Djokovic a passé les dernières heures à l'aéroport.

Le Premier ministre australien, Scott Morrison, a déclaré que "Djokovic sera dans le prochain avion de retour" s'il ne parvient pas à prouver son exemption de vaccin.

Plus tôt mercredi, Tennis Australia a confirmé que la majeure partie des 26 demandes d'exemption soumises provenaient de joueurs ou d'officiels ayant contracté le coronavirus au cours des six derniers mois.

Toutefois, le rapport ne dit rien au sujet de Novak. Le Serbe a remporté neuf titres à l'Open d'Australie au cours des 14 dernières années, devenant ainsi le joueur le plus décoré du premier tournoi majeur de la saison et s'avérant être un joueur à battre aux antipodes ces trois dernières années.

"Nous ne fournirons pas à Novak Djokovic de soutien individuel pour sa demande de visa pour participer à l'Open d'Australie 2022. Nous avons toujours été clairs sur deux points : les approbations de visa sont du ressort du gouvernement fédéral et les exemptions médicales sont du ressort des médecins.

Je tiens à préciser que, comme cela a toujours été le cas, personne ne reçoit ou ne recevra de traitement spécial en raison de son identité ou de ses réalisations professionnelles", a déclaré Jaala Pulford, ministre des sports par intérim de l'État de Victoria, quand on a demandé à l'Etat de soutenir l'exemption qu'elle a pourtant accordée au numéro 1 mondial.

Rappelons que l’Australie est un pays où plus de 600 000 contaminations sont enregistrées chaque jour à l’heure actuelle, ce qui laisse tout à fait perplexe sur cette volonté de s’en prendre à un seul joueur de tennis qui a été, par ailleurs, certainement testé négatif avant de prendre l’avion.

Plusieurs s’interroge davantage sur cette la volonté répétée du gouvernement australien de vouloir "protéger ses frontières" vaille que vaille, alors que le niveau de contamination dans le pays a déjà atteint un pic jamais égalée, visiblement hors du contrôle des autorités.

Cette situation fâcheuse porte dès lors davantage l’empreinte d’une décision politique que d’une décision d’ordre sanitaire.