Les autorités d'Australie préviennent Novak Djokovic : " Aucune exception possible"



by   |  LECTURES 1681

Les autorités d'Australie préviennent Novak Djokovic : " Aucune exception possible"

Le Premier ministre de Victoria, Daniel Andrews, a déclaré à Novak Djokovic que ses titres du Grand Chelem ou son classement ne le protégeront pas du COVID-19 et lui a indiqué que la seule façon pour lui d'entrer dans le pays en janvier est de montrer la preuve de sa vaccination.

"(Le virus) se moque de votre classement au tennis, ou du nombre de Grands Chelems que vous avez gagnés", a déclaré Andrews. "Cela n'a absolument rien à voir. Vous devez être vacciné pour vous protéger et pour protéger les autres.

Je ne pense pas qu'un joueur de tennis non vacciné obtiendra un visa pour entrer dans ce pays et, s'il obtenait un visa, il devrait probablement être mis en quarantaine pendant deux semaines", a-t-il ajouté.

"Je ne pense pas que la personne que vous avez indiquée (Djokovic) ou tout autre joueur de tennis, ne le personnalisons pas [...] ou un golfeur ou un pilote de Formule 1 obtiendra un visa pour venir ici"

Djokovic pourrait faire l'impasse sur l'Open d'Australie.


"Les choses étant ce qu'elles sont, je ne sais toujours pas si je vais aller à Melbourne", a déclaré Djokovic à Blic.

"Je ne révélerai pas mon statut, si j'ai été vacciné ou non, c'est une affaire privée et une demande inappropriée. Les gens vont trop loin de nos jours en prenant la liberté de poser des questions et de juger une personne.

Peu importe que vous disiez 'Oui, non, peut-être, j'y pense', ils en profiteront" La légende du tennis australien Todd Woodbridge a déclaré que Djokovic devra finalement révéler son statut vaccinal.

"Novak attend la dernière minute pour prendre cette décision, je ne peux pas l'imaginer ne pas vouloir être ici, ne pas vouloir jouer dans ce qui a été son tournoi le plus réussi", a déclaré Woodbridge à l'émission Wide World of Sports sur Radio 2GB.

"Ce sablier fait tic-tac, et il n'en reste plus beaucoup, il va devoir prendre cette décision d'une manière ou d'une autre, et s'il l'a, il va devoir nous la dire. Garder ça pour lui-même ne va pas résoudre le problème pour lui."