Novak Djokovic est le plus grand joueur de l’histoire malgré sa défaite à l’US Open



by   |  LECTURES 1359

Novak Djokovic est le plus grand joueur de l’histoire malgré sa défaite à l’US Open

On disait qu’il n’avait "que" les bonnes statistiques et non pas l’amour du public. A présent il a les deux : les meilleures statistiques et l’amour du public. Depuis plusieurs décennies de jeu, aucun joueur n’a bouleversé le tennis comme Nole l’a fait en deux décennies successives, durant la période la plus dure du tennis, et comme il l’a aussi fait en 2021.

Dans cette finale à Flushing Meadows, Nole est entré dans le stade Arthur Ashe sous une "standing ovation" du public. Cet amour du public qu’on disait qu’il n’aurait jamais et que certains pensent être "aussi important" que les perfomances tennistique, c’est justement ce qu’il a gagné à la place du Grand Chelem calendaire.

Voici le bilan des tournois du Grand Chelem de cette année : Vainqueur à l'Open d’Australie : Novak Djokovic Vainqueur à Roland Garros : Novak Djokovic Vainqueur à Wimbledon : Novak Djokovic Vainqueur à l'US Open : Daniil Medvedev (Finaliste : Novak Djokovic) En 4 chelems, cela fait 27 matchs gagnés et 1 perdu pour Djokovic.

Qui dit mieux ? Cela fait aussi un total de 2 Grands Chelems en carrière accumulés par le champion serbe. Avec les absences des autres membres du Big 3, le tennis masculin n’aurait pas connu une saison aussi palpitante, presque un thriller, s’il n’y avait pas eu Djokovic dns les environs.

Pour être le plus grand ou le meilleur, ce n’est pas que Djokovic soit allé au bout de tout ce qui peut se faire comme exploit au tennis, c’est simplement qu’il est allé plus loin que tous les autres.

Bien sûr, il reste encore des réalisations exceptionnelles qu’il peut viser, tel ce Grand Chelem calendaire tant attendu cette saison, qui est un record de grande valeur, et qu’aucun fan de tennis né avant 1969 n’aura malheureusement l’occasion de voir pour le moment.

On le disait récemment dans un éditorial : Novak est déjà le GOAT, bien avant d’avoir mis les pieds à New York, puisqu’il a fait mieux que tout le monde et au regard de toute l’histoire du tennis.

En fin de compte, ce ne sont pas seulement les victoires, mais aussi les défaites (particulièrement celle de l’US Open 2021, dans les larmes et sous les applaudissements du public) qui ont fini de désigner Djokovic comme étant le plus grand de tous les temps, s'il faut en désigner un.

Si l’incroyable domination de Serena Williams n’a rien enlevé à la grandeur de Steffi Graff ou de Billie Jean King, si elle n’a même rien enlevé aux exploits de sa sœur Venus ; alors l’incroyable domination de Novak Djokovic sur le circuit masculin n’enlèvera rien non plus à la grandeur de Roger Federer, de Rafael Nadal ou d’Andre Agassi.

Les réalisations de Novak Djokovic qui ont fait de lui le plus grand de tous les temps – s’il en faut absolument un – ou plutôt le plus grand de l’histoire que l’on connaît, n’enlèvent rien au mérite de ses rivaux ou de ceux qui étaient là avant lui.

Rafael Nadal et Roger Federer ne peuvent pas et ne pourront plus jamais être dissociés de l’histoire du tennis comme étant des légendes de ce sport. Seulement, si on ne prend plus en compte les plus grands accomplissements au tennis, notamment :

  • Le nombre de Grands Chelems remportés et la manière dont ils ont été remportés (d’où l’existence du Grand chelem en carrière et du Grand Chelem calendaire) ;
  • Le nombre de Masters 1000 et la manière dont ils ont été remportés (d’où l’existence du Masters doré en carrière) ;
  • Le fait d’être resté longtemps et le plus longtemps à la tête du classement mondial (en gagnant tournois après tournois) ;
  • Le fait d’avoir plusieurs fois terminé l’année en étant No.

    1 mondial ;

  • Le fait d’avoir remporté plusieurs chelems en un temps record et à un âge avancé….
Qu’est-on censé faire ? Si on fait fi de tous ces indicateurs de performance propres au tennis, alors on peut tout aussi bien tirer à la courte paille pour savoir qui est le meilleur ou le plus grand de tous les temps (s’il en faut absolument un).

Ou encore, on pourrait organiser un vote en ligne pour désigner le GOAT. Mais dans ce cas-là, il ne serait plus du tout question de tennis, mais d’une compétition de popularité sur internet, et Kyrgios pourrait la remporter.

Djokovic : Le meilleur, le plus grand, mais pas seulement en statistiques

Mais, que manque-t-il encore à Novak? Après la tempête et les nerfs sur le court, on a pu voir sa dignité dans la défaite, la classe avec laquelle il s’est adressé à Daniil Medvedev, totalement méritant pour cette couronne majeure ; la classe avec laquelle il s’est adressé au public après avoir été aux larmes suite à sa douloureuse, étant si proche du but.

"Vous avez touché mon âme. Je ne me suis jamais senti ainsi à New York. Je vous aime, les gars", a dit Novak Djokovic au public new-yorkais lors de la remise des trophées. C’était donc le jour de Daniil Medvedev pour le titre et le jour de Novak Djokovic pour prendre l’amour et la sympathie du public – cela qui ne se chiffre pas.

La reconnaissance du public. Bravo Novak. Félicitations à Daniil, qui disait prendre exemple sur Novak pour atteindre ses objectifs au tennis, et qui a montré qu’il était à la hauteur, qu’il est également un Grand Champion maintenant et en devenir.

Battre le meilleur de l'histoire dans une finale du Grand Chelem, qui plus est sur court dur, sa surface de prédilection, est un exploit qui valorise davantage son titre. A part cela, on peut clairement voir que la saison prochaine s’annonce encore plus intéressante.

En espérant que Roger Federer et Rafael Nadal soient à nouveau sur pied et capables de rivaliser au plus haut niveau, les débats tourneront bien entendu autour de cette seule et même question : QUI sera le premier à atteindre le 21e titre du Grand Chelem? Eh bien, que le meilleur gagne… comme toujours !