L'absence de Roger Federer et Nadal laisse une chance aux jeunes- affirme un expert.

Depuis le début de la saison, les résultats de la Next-Gen sont de plus en plus bons dans les Grands Tournois.

by Sarah Ait Salah
SHARE
L'absence de Roger Federer et Nadal laisse une chance aux jeunes- affirme un expert.

L'édition 2021 de l'US Open a dû faire face à un grand nombre d'absences. Outre le tenant du titre Dominic Thiem, toujours absent en raison d'un problème de poignet, Roger Federer et Rafael Nadal ne se sont pas non plus rendus à New York pour le dernier Grand Chelem de la saison.

Dans le cas du Suisse et de l'Espagnol, il s'agit du deuxième retrait consécutif du tournoi new-yorkais. Le phénomène bâlois vient de se faire opérer du genou droit pour la troisième fois en un an et demi, une décision douloureuse rendue nécessaire par la rechute accusée par le Roi à Wimbledon.

Quant au Majorquin, son année a été lourdement affectée par une blessure au pied. L'homme de 35 ans originaire de Manacor a tenté de revenir sur le terrain à Washington, mais il a rapidement dû céder à la douleur.

Tous deux ont mis fin prématurément à leur 2021, en espérant les voir revenir en action l'année prochaine pour un dernier tour de piste (surtout Federer). Dans une récente interview accordée à L'Equipe, Frédéric Fontang - entraîneur de Félix Auger-Aliassime - s'est attardé sur l'impact que les absences de Roger et Rafa ont eu sur l'US Open 2021.

Fontang sur Roger Federer et Rafael Nadal

"Il y a toujours de nouvelles générations qui arrivent. Il y en a qui partent aussi (rires). Là, avec l'absence de joueurs comme Roger Federer et Rafael Nadal, il y a de la place.

Rafa Nadal, s'il avait été là, aurait arrêté certains joueurs. Il en va de même pour Roger Federer. Nous aurions eu moins de jeunes à ce niveau de compétition s'ils avaient été compétitifs" - a déclaré Frédéric Fontang.

Si remporter le Chelem du calendrier serait un nouvel exploit pour Novak Djokovic, il est pertinent de noter qu'il a déjà détenu les quatre Majors en même temps. Il a remporté quatre Chelems d'affilée en 2015-16, une série qui a culminé avec son triomphe inaugural à Roland Garros.

"C'est là que j'ai ressenti pour la première fois, OK c'est atteignable, c'est réalisable. Je peux même le faire en un an", a déclaré Novak Djokovic. "J'ai toujours pensé que j'avais de très bonnes chances de remporter tous les tournois du Grand Chelem, sur toutes les surfaces, car j'ai développé mon jeu au fil des ans pour qu'il soit vraiment polyvalent et qu'il puisse s'adapter à n'importe quel terrain ou à n'importe quelle condition.

Mais dans ce moment, où j'ai gagné le championnat de France en 2016, c'est là que j'ai vraiment commencé à croire que cela peut devenir une réalité un jour que je peux tout gagner en un an", a-t-il ajouté.

Roger Federer
SHARE