Mischa Zverev : "Novak Djokovic fait penser à un super-ordinateur"



by   |  LECTURES 2304

Mischa Zverev : "Novak Djokovic fait penser à un super-ordinateur"

Depuis le début de l'ère de l'Open, seuls quatre joueurs ont remporté au moins 80 victoires dans un même tournoi majeur, et personne ne semble prêt à les rejoindre dans les prochaines années.

Rafael Nadal, Roger Federer, Jimmy Connors et Novak Djokovic sont les membres de ce groupe exclusif, l'Espagnol étant en tête avec 105 victoires à Roland-Garros. Roger Federer est le seul joueur à avoir au moins 100 victoires dans deux Grands Chelems, suivi de Connors, qui a remporté 98 victoires à l'US Open et 84 à Wimbledon.

Novak Djokovic s'est joint à la fête en février à l'Open d'Australie, soulevant le neuvième trophée à Melbourne Park et célébrant 82 victoires dans le Chelem d'ouverture de la saison.

A Paris il y a quelques jours, Novak a remporté son 19e trophée majeur, se rapprochant ainsi de Roger Federer et de Rafael Nadal et devenant le troisième joueur de l'ère ouverte à remporter au moins 80 victoires dans un même tournoi majeur, après Connors et Federer.

Novak est arrivé à Paris déterminé à chercher la deuxième couronne de Roland Garros, bien que la tâche ne fut pas facile après avoir battu Rafael Nadal en demi-finale.


En huitième de finale, le Serbe était mené deux sets à zéro par le jeune Italien Lorenzo Musetti avant de repartir de zéro dans le troisième et de laisser son adversaire loin derrière lui pour se qualifier pour les quarts de finale.

Novak a ensuite dû affronter un autre Italien, Matteo Berrettini, et l'a battu en quatre sets serrés après trois heures et demie de jeu pour préparer l'affrontement avec Rafael Nadal. Pour la 58e rencontre depuis Roland Garros, il y a 15 ans, Djokovic a remporté sa deuxième victoire à Roland Garros contre Nadal, s'imposant 3-6, 6-3, 7-6, 6-2 après plus de quatre heures pour se retrouver en sa sixième finale à Paris.

Rafa a pris un départ parfait, mais a perdu du terrain par la suite, a gaspillé une balle de set dans le troisième set et n'avait plus rien dans le réservoir dans le quatrième pour connaître sa troisième défaite parisienne et propulser Novak vers la 80e victoire à Roland Garros.

Mischa Zverev s'ouvre sur Novak Djokovic

Mats Wilander et Mischa Zverev se sont retrouvés sur Eurosport pour discuter du déplacement de Novak Djokovic sur terre battue. Zverev a comparé Djokovic à un "super-ordinateur" en raison de la façon dont il anticipe les coups de ses adversaires.

Wilander, quant à lui, s'est étonné que le Serbe ne se blesse pas plus souvent étant donné la façon dont il se jette sur le court. "Eh bien, je veux dire que vu la façon dont il (Novak Djokovic) se déplace, je suis surpris qu'il ne se blesse pas plus", a déclaré Wilander.

"Mais Mischa, je dois vous demander ceci : Novak se déplace sur la terre battue, il doit anticiper un peu plus que sur un terrain dur parce qu'il va toujours glisser, mais d'une manière ou d'une autre, il semble être capable de gérer le rythme des services et des coups droits de Berrettini.

Est-ce parce qu'il a une si bonne lecture du jeu qu'il peut tout atteindre, même sur terre battue ?" "Il y a plusieurs années, j'ai parlé à Fabrice Santoro et il m'a dit : "Si tu veux être un bon défenseur, ne regarde pas la balle, regarde l'adversaire, regarde où il se tient, regarde la rotation de son corps et de ses épaules et cela te dira où il va jouer", a déclaré Zverev.

"J'ai l'impression que Novak fait peut-être la même chose, il ne regarde pas seulement la balle, il regarde la position de Berrettini (ou de tout autre joueur). C'est comme des mathématiques", a ajouté Zverev.

"Quel est le pourcentage de lui qui va traverser le court, quel est le pourcentage de lui qui va descendre la ligne, et ensuite combiner tous ces faits et toutes ces informations. C'est comme un super-ordinateur - il peut anticiper très vite et juste aller dans la bonne direction super tôt."