"Surpris que Novak Djokovic ne se fasse pas plus mal", déclare l'ancienne star



by   |  LECTURES 2272

"Surpris que Novak Djokovic ne se fasse pas plus mal", déclare l'ancienne star

Novak Djokovic a remporté Roland-Garros pour la deuxième fois de sa carrière, réussissant un exploit qui a encore alimenté le débat de longue date sur le GOAT. Le numéro 1 mondial a déchaîné une performance exceptionnelle en demi-finale face à Rafael Nadal, lui infligeant sa troisième défaite au classement général du Grand Chelem Parisien.

Plus spectaculaire encore a été le chef-d'œuvre du Serbe dans le dernier acte, où il a récupéré deux sets derrière Stefanos Tsitsipas. Le Belgradois de 34 ans s'est donc hissé à 19 Majeurs, à une distance seulement de ses éternels rivaux Roger Federer et Rafael Nadal.

Nole a déjà ciblé Wimbledon, qui débutera dans quelques semaines et dans lequel il a triomphé cinq fois. Avec un Federer moins compétitif que par le passé et un Nadal mystérieux sur sa présence, nul doute qui sera le favori à Church Road.

Dans une longue conversation sur Eurosport, Mats Wilander et Mischa Zverev ont salué les compétences extraordinaires de Djokovic.

Wilander et Zverev sur Novak Djokovic

"Eh bien, je veux dire la façon dont Novak Djokovic bouge, je suis surpris qu'il ne se blesse pas plus", a déclaré Mats Wilander.

"Mais Mischa, je dois vous demander ceci - Novak se déplaçant sur un terrain en terre battue, il doit anticiper un peu plus que sur un terrain dur car il va toujours glisser et glisser mais d'une manière ou d'une autre, il semble être capable de gérer le rythme du service de Berrettini, des coups droits.

Est-ce parce qu'il sait si bien lire le jeu qu'il peut tout faire, même sur terre battue ?" En réponse, Mischa Zverev a souligné - comme l'a expliqué l'ancien pro Fabrice Santoro - étudier le mouvement de l'adversaire peut vous rendre meilleur défenseur.

"Donc, je pense - il y a de nombreuses années, j'ai parlé à Fabrice Santoro et il m'a dit: 'si tu veux être un bon défenseur, ne regarde pas la balle, regarde l'adversaire, regarde où il se tient, regarde sa rotation corps-épaule et cela vous dira où il va jouer, " a déclaré Zverev.

"J'ai l'impression que Novak Djokovic fait peut-être la même chose, ne regarde pas seulement la balle, il regarde la position de Berrettini (ou de tout autre joueur). C'est comme les mathématiques", a ajouté Zverev.

"Quel est son pourcentage en crosscourt, quel est son pourcentage en descendant la ligne, puis en combinant tous ces faits et toutes ces informations. C'est comme un superordinateur - il peut anticiper très rapidement et aller dans la bonne direction très tôt ."