Maria Sharapova critiquée pour ne pas avoir utilisé le mot "guerre".



by   |  LECTURES 23584

Maria Sharapova critiquée pour ne pas avoir utilisé le mot "guerre".

Maria Sharapova a reçu, sans doute injustement, quelques critiques sur ce qui se passe en Ukraine, avec l'invasion du pays par la Russie. La belle ancienne joueuse de tennis sibérienne a aidé, comme beaucoup de ses collègues, les victimes qui subissent les horreurs de la guerre.

Elle a déclaré sur ses médias sociaux : "Avec chaque jour qui passe, j'ai de plus en plus le cœur brisé et je suis profondément attristée par les images et les histoires des familles et des enfants touchés par cette escalade de la crise en Ukraine.

Je fais un don au fonds de secours de Save the Children, une organisation qui travaille sans relâche pour fournir de la nourriture, de l'eau et des kits d'aide aux personnes dans le besoin." "Veuillez vous joindre à moi pour faire un don.

Je prie pour la PAIX et j'envoie mon amour et mon soutien à toutes les personnes touchées. Lien dans ma bio pour faire un don. "Les critiques seraient venues parce que, en lisant son post, dans son message il n'y a jamais le mot guerre entre l'Ukraine et la Russie, mais elle a utilisé le terme : crise en Ukraine.


Pour les médias officiels russes, il faut rappeler que le conflit n'existe pas. Il y a aussi une loi qui prévoit jusqu'à 15 ans de prison pour ceux qui parlent en Russie de guerre ou d'invasion de l'Ukraine.

C'est la raison pour laquelle elle a soigneusement choisi ses mots.

La carrière de Sharapova

Au cours de sa carrière, Sharapova a remporté cinq tournois du Grand Chelem (1 Open d'Australie, 2 Roland Garros, 1 Wimbledon et 1 US Open) et est devenue l'une des dix joueuses de l'histoire à avoir réalisé le Grand Chelem en carrière, une étape franchie le 9 juin 2012 avec la victoire de son premier Roland Garros.

Elle compte également 36 tournois en simple, dont les Finales WTA en 2004, et douze tournois de catégorie Premier. Elle a occupé la première place du classement mondial en simple à cinq reprises différentes, pour un total de 21 semaines, devenant ainsi la première joueuse russe de l'histoire à occuper la tête du classement.

Elle est devenue numéro un pour la première fois à l'âge de 18 ans, le 22 août 2005, et pour la dernière fois en juillet 2012. Elle a reçu l'ESPY Award de la meilleure joueuse de tennis à cinq reprises (2005, 2007, 2008, 2012 et 2014).