Conchita Martinez : "Les réseaux sociaux sont dangereux pour les joueurs"


by   |  LECTURES 431
Conchita Martinez : "Les réseaux sociaux sont dangereux pour les joueurs"

Ancienne n.2 mondiale à l’âge de 23 ans, Conchita Martinez a révélé à Septimo Game ce qui a changé en termes de pression depuis son passage au Tour jusqu'à aujourd´hui : "La différence, c´est qu’il avait la presse, mais pas les réseaux sociaux qui eux peuvent vous faire beaucoup de mal.

Maintenant, n´importe qui peut commenter et vous faire du mal. C´est la partie la plus dangereuse de tout cela. En dehors de cela, il y avait la pression qu’il fallait exercer sur soi-même pour rester debout, pour défendre ses points, mais cela n´a pas changé à ce jour.

À mon époque, on gagnait des tournois étant très jeunes, il semble que maintenant, ça se passe à nouveau ainsi. Mais vous devez rester stable et c´est ce que vous obtenez en travaillant tous les jours".

Il y a presque exactement 25 ans, l´ancienne pro espagnole obtenait son premier et unique trophée du Grand Chelem, en remportant le titre de Wimbledon en 1994 contre Martina Navratilova. "Je servais", a dit Martinez en se rappelant cette séquence du championnat, "Elle a frappé deux balles suite à mes revers, mais la seconde a été courte.

Je suis allé au filet en parallèle et elle [Martina Navratilova] a raté son retour. Je suis allé le chercher [le point]". Pour l’entraîneure de Karolina Pliskova - l’une des trois seules coach femme parmi les 100 meilleures joueuses WTA - revenir à l’endroit où elle a remporté son unique Major est toujours porteur d’émotions : "Quand vous gagnez à Wimbledon et que vous revenez ici, tout [à propos de son chemin vers la victoire] vous revient à l´esprit.

C’est spécial. La première semaine de votre arrivée, vous voyez tout comme étant impeccable [comme auparavant], c´est incroyable. Ce sont des sentiments très spéciaux et quand je vois une balle de match, la vérité est que tout [de ma victoire] me revient à l´esprit".