Boris Becker risque d'être banni du Royaume-Uni !



by   |  LECTURES 990

Boris Becker risque d'être banni du Royaume-Uni !

Boris Becker risque d'être banni du Royaume-Uni. L'ancien champion d'Allemagne, vainqueur de six tournois du Grand Chelem, a été condamné à 30 mois de prison pour faillite frauduleuse par la juge de Southwark Deborah Taylor le 29 avril, mais ses ennuis ne semblent pas s’arrêter là.

Becker, en fait, risquerait même maintenant d'être expulsé du Royaume-Uni. La disposition découle des propos du ministère Britannique de l'Intérieur à ce sujet, qui, même sans mentionner le nom de Boris Becker, a précisé que : "Tout citoyen étranger reconnu coupable d'un crime et condamné à une peine de prison est pris en considération pour "l'expulsion le plus tôt possible"

Risque qui grandit encore pour l'ancien champion de Leimen car après la mise en œuvre du Brexit, le 31 décembre 2020, la loi sur l'immigration pour les citoyens de l'UE est devenue plus stricte et les crimes reprochés à Becker se sont poursuivis même après cette date, version également confirmée par l'avocat de l'immigration Colin Yeo à ‘The Guardian’.

De son côté, cependant, le triple vainqueur de Wimbledon pourrait faire appel de l'arrêté d'expulsion et s'en tirer avec une dépense d'environ 30 000 £ en frais de justice.

Becker condamné à deux ans et demi de prison : Reconstruction

Le procès de Boris Becker s'est ouvert le 21 mars.

Un procès qui l'a définitivement condamné à deux ans et demi de prison.

Becker risquait en fait jusqu'à sept ans de prison, mais finalement le juge de Southwark a décidé de condamner l'Allemand à 30 mois de prison. L'ancien numéro 1 mondial purgera la moitié de sa peine en prison et le reste de la période de détention sous un régime de semi-liberté.

La juge Deborah Taylor lors de la condamnation a déclaré: "Il est à noter qu'elle n'a pas reconnu sa culpabilité et n'a même pas montré de remords. Il y avait un manque total d'humilité de sa part."

Becker, qui a toujours plaidé innocent, avait confié sa réaction aux allégations sur son compte Twitter depuis quelques années : "Innocent jusqu'à preuve du contraire !

Je nie les accusations portées contre moi et je me défendrai par tous les moyens légaux. Je crois au système juridique Britannique et à ses agents. Mon équipe d'avocats prouvera mon innocence."