Quel sort attend les joueurs de tennis russes après les sanctions du CIO ?



by   |  LECTURES 1972

Quel sort attend les joueurs de tennis russes après les sanctions du CIO ?

Le monde du sport est capable de transmettre des messages importants et a décidé de prendre ouvertement parti contre la guerre en Ukraine. Les conséquences de l'invasion de l'Ukraine par la Russie pourraient devenir de plus en plus lourdes pour les athlètes russes du monde entier.

La finale de la Ligue des champions n'aura plus lieu à Saint-Pétersbourg mais à Paris ; le Grand Prix de Formule 1 et la Coupe du monde de ski ont été annulés ; le Comité international olympique a retiré l'Ordre olympique au président de la Fédération de Russie Vladimir Poutine.

"La CE du CIO, sur la base des circonstances exceptionnelles de la situation et compte tenu de la très grave violation de la Trêve olympique et d'autres violations de la Charte olympique par le gouvernement russe dans le passé, a pris la décision ad hoc de retirer l'Ordre olympique à toutes les personnes qui exercent actuellement une fonction importante au sein du gouvernement de la Fédération de Russie ou dans d'autres postes de haut rang liés au gouvernement.

Il s'agit notamment de : M. Vladimir Poutine, président de la Fédération de Russie (Or, 2001) M. Dmitry Chernyshenko, vice-premier ministre de la Fédération de Russie (Or, 2014) M. Dmitry Kozak, chef de cabinet adjoint du bureau exécutif présidentiel (Or, 2014 ) Le CIO a toutefois décidé de ne pas se contenter de punir Poutine et d'employer la manière forte."

Medvedev et d'autres joueurs de tennis russes en difficulté ?

Le CIO souhaiterait étendre la punition sévère aux athlètes russes concourant dans le monde du sport également.

En ce qui concerne le tennis, plus précisément, Daniil Medvedev, Andrey Rublev, Aslan Karstev, Karen Khachanov et tous les autres joueurs russes et biélorusses risquent une interruption forcée.

L'exécutif du Comité international olympique a en effet recommandé de bannir les athlètes russes et biélorusses de tous les événements sportifs internationaux ou de les forcer à concourir en tant qu'athlètes neutres.

"Les fédérations sportives internationales et les organisateurs d'événements sportifs n'invitent ni n'autorisent la participation d'athlètes et d'officiels russes et bélarussiens aux compétitions internationales", peut-on lire dans le communiqué.

Nous verrons la position que prendra l'ATP après la déclaration publiée par le CIO. Pendant ce temps, le président ukrainien Volodymyr Zelensky, comme le rapporte Kyiv Independen, a déclaré : "Une catastrophe à la centrale nucléaire de Zaporizhzhia serait 6 fois pire que Tchernobyl.

Cela aurait pu être la fin de l'histoire de l'Ukraine et de l'Europe. Comment cela est-il possible ? Nous avons combattu ensemble les conséquences de la catastrophe de Tchernobyl en 1986. L'avez-vous oublié ? Si vous vous en souvenez, vous ne pouvez pas rester silencieux. Dites à vos dirigeants que vous voulez vivre. "