Peng Shuai : Je n'ai jamais porté d'accusations sexuelles contre qui que ce soit



by   |  LECTURES 2895

Peng Shuai : Je n'ai jamais porté d'accusations sexuelles contre qui que ce soit

L'ancienne numéro 1 mondial du double, Peng Shuai, s’est adressée à un média occidental indépendant pour la première fois depuis le début du drame qui a eu lieu autour de sa personne.

Lundi, L'Equipe a publié une interview faite avec Peng. Dans cet entretien, Peng a affirmé qu'elle allait bien, qu'elle n'avait jamais fait d'allégations sexuelles contre un ancien vice-premier ministre chinois et qu'elle n'avait jamais disparu.

Autant de choses qui semblent irréelles vu ce qu’a été l’enchaînement des événements. "Tout d'abord, je voudrais remercier tous les joueurs ATP et WTA, tous les athlètes et toutes les personnalités en grand nombre qui se sont souciés de moi", a déclaré Peng à L’Equipe, comme rapporté par Sportskeeda.

"Mais je ne pensais pas qu'il y aurait une telle inquiétude et j'aimerais savoir : pourquoi une telle inquiétude ? Je n'ai jamais disparu, tout le monde pouvait me voir"

Peng Shuai : C'était juste un malentendu

Peng a affirmé que son message sur Weibo avait été supprimé par elle et non supprimé après la réaction des autorités chinoises.

"Ça [Mon message sur Weibo] a donné lieu à un énorme malentendu de la part du monde extérieur", a déclaré Peng. "J'espère que nous ne déformons plus le sens de ce post.

Je n'ai jamais dit que quelqu'un m'avait agressé sexuellement." On a demandé à Peng pourquoi il lui avait fallu si longtemps pour établir un contact avec le monde extérieur.

"C'est juste que beaucoup de gens, comme mes amis, y compris du CIO, m'ont envoyé des messages, et il était tout à fait impossible de répondre à autant de messages. Mais avec mes amis proches, je suis toujours resté en contact étroit", a-t-elle déclaré.

"J'en ai également discuté avec la WTA. Mais, à la fin de l'année, l'ordinateur de communication de leur site web a été changé et de nombreux joueurs ont eu du mal à se connecter à ce moment-là."

Certains ont appelé le CIO à annuler les Jeux olympiques de Pékin en 2022 suite à la controverse de Peng. "Je voudrais dire que les sentiments, le sport et la politique sont trois choses très différentes.

Mes problèmes de vie amoureuse, ma vie personnelle ne doivent pas être mêlés au sport et à la politique", a insisté Peng. "Et le sport ne doit pas être politisé car lorsque cela se produit", a-t-elle poursuivi, reprenant ainsi l’argumentaire du gouvernement chinois.

"Cela revient la plupart du temps à tourner le dos à l'esprit olympique et cela va à l'encontre de la volonté du monde sportif et des athlètes."