Bianca Andreescu : "Je n'ai pas honte de montrer mes émotions"



by   |  LECTURES 999

Bianca Andreescu : "Je n'ai pas honte de montrer mes émotions"

Lors de la conférence de presse après la défaite lors de la finale de l'Open de Miami 2021 contre Ahleigh Barty, la Canadienne Bianca Andreescu a évoqué le match. Elle a été contrainte, dans le deuxième set, de se retirer après une blessure, un autre revers de plus dans sa si jeune carrière.

Elle a déclaré : "Après la blessure, mon entraîneur physique m'a fait comprendre que je devais arrêter. Cela s'était déjà produit auparavant que j'avais trop poussé mon corps, ce qui avait aggravé le problème qui me freinait.

Cette fois, j'ai fait confiance à mon équipe, et je sais que c'était la bonne décision prendre. Cela reste toujours un tournoi positif pour moi, j'ai passé tellement d'heures sur le court que j'ai l'impression d'avoir joué trois tournois en un, et c'est fantastique, car cela m’a vraiment aidé pour ma confiance.

En Australie, je me suis sentie dépassée par tout ce qui se passait et je suis heureuse d'avoir joué mes premiers matchs, car je suis convaincue que ces matchs m'ont aidé à obtenir ce résultat magnifique."

Conférence de presse d'Andreescu et Barty

"Cela m'a beaucoup coûté de faire ce que j'ai fait aujourd'hui, mais je suis convaincue que c'était bien d'avoir pris cette décision, c'était la bonne décision.

Je n'ai pas honte de montrer mes émotions, sur et en dehors du court, car ce faisant, j'espère pouvoir montrer l'exemple et montrer que le fait de faire voir ses émotions ne signifie pas être faible, et qu'il n'y a rien de mal à le faire.

Ashleigh a été très gentille avec moi, elle m'a dit qu'elle était désolée et que nous nous reverrions sûrement plusieurs fois. Son jeu est très varié, elle aime alterner les coups, un peu comme moi.

Maintenant, je sais ce que ça fait de jouer contre moi." Lors de la conférence de presse d'Ashleigh Barty, l'Australienne a déclaré : "Honnêtement, je ne pense pas devoir prouver quoi que ce soit à qui que ce soit.

Je suis consciente du travail que je fais jour après jour sur le court et au gymnase. L'année dernière, je n'ai pas joué, et c'est vrai. J'ai perdu des points pour ça, mais je n'ai même pas eu la chance d'améliorer mon classement comme les autres joueuses l'ont fait.

Je sais qu'il y a des gens qui pensent que vous ne méritez pas d'être dau rang de No. 1 mondiale, et cela fait partie de l'ordre naturel des choses, chacun a droit à son opinion. Mais comme ce sont des opinions que je ne peux en aucun cas changer, je ne les laisse pas m'influencer."