Alexander Zvererv m'a poussé au suicide a déclaré son ex petite amie.



by   |  LECTURES 4048

Alexander Zvererv m'a poussé au suicide a déclaré son ex petite amie.

Considéré comme l'un des joueurs de tennis les plus prometteurs de sa génération, le joueur de tennis allemand Alexander Zverev traverse une période difficile dans sa vie personnelle avec son ancienne petite amie, la Russe Olga Sharypova, qui a répété à plusieurs reprises qu'elle avait subi de lourdes attaques de violence domestique de la part du joueur allemand.

Par le biais du site racquetmag.com, la jeune fille a accordé une longue interview où elle a raconté son enfer personnel. Voici les déclarations de la jeune Russe : "Je ne veux rien de lui, je veux juste que la vérité soit connue.

Mon seul but est d'aider les autres et de ne pas laisser les autres vivre ce que j'ai vécu" Sharypova a abandonné son rêve de devenir joueuse de tennis à 15 ans et a raconté toute son histoire : "J'ai mis une photo de nous quand nous étions petits sur les médias sociaux et il m'a contacté, après quelques jours nous nous sommes rencontrés et le 5 septembre 2018 nous avons commencé une relation"

Alexander Zverev nie toutes accusations de violences domestiques.

D'ici, elle a raconté son enfer personnel : "Je déclare que j'ai la preuve de tout ce qu'il m'a dit et fait. Il m'a frappé pour la première fois à Munich, nous nous sommes disputés et il m'a frappé la tête contre le mur.

Je me suis effondré sur le sol et lui aussi a eu peur. Aux Maldives, nous étions avec ses amis et il m'a continuellement humilié, non seulement par des accusations physiques mais aussi et surtout par des violences morales"

La dure attaque d'Olga Sharypova sur Zverev À ceux qui lui demandent pourquoi elle n'a pas mis fin à la relation, Olga répond : "Si j'essayais de rompre, il continuait à me contacter et au cas où il n'y arrivait pas ils contactaient mes amis.

J'étais à Moscou et il m'a appelée plusieurs fois, il me faisait sentir coupable si j'étais heureuse. C'est un homme possessif qui voulait toujours avoir le contrôle. Honnêtement, il me faisait culpabiliser, je pensais que c'était ma faute, il me reprochait ses défaites pendant le Tour et j'étais la cause de tous ses problèmes.

À un moment donné, ceux qui me connaissaient ont réalisé que quelque chose n'allait pas" À propos de ce qui s'est passé à New York elle a déclaré: "Certains employés ont vu la peur dans mes yeux, ils m'ont même aidé à éviter Sascha qui me cherchait dans tout l'hôtel.

Je crois qu'il y aura certainement des traces de tout cela. À un moment donné, il a confisqué mon passeport et ne voulait pas que je parte, j'étais constamment déprimé et il s'est rendu compte qu'il avait le contrôle sur moi.

À la énième bagarre, il m'a frappé et j'étais vraiment morte à l'intérieur, je ne comprenais rien et j'ai essayé de me suicider. J'ai pris de l'insuline et je me la suis injectée.

Cette période a été atroce, j'étais au lit pendant 3 jours jusqu'à ce que je me remette. Je veux que les femmes qui traversent cette épreuve ne souffrent pas de ce que j'ai vécu, je veux juste aider"