L'entraîneur Franco Davin contre le virus: je sentais que j'étais en train de mourir



by   |  LECTURES 1113

L'entraîneur Franco Davin contre le virus: je sentais que j'étais en train de mourir

L'entraîneur de Kyle Edmund, Franco Davin, a détaillé sa bataille contre le coronavirus. L’homme de 50 ans a affirmé qu’il a été tout sauf facile pour lui de lutter contre l'infection.

Etant à Miami pour ses fonctions d'entraîneur, Davin a commencé à se sentir mal et il est vite devenu clair que quelque chose n'allait tout simplement pas. "À la fin du mois de juin, j'avais beaucoup travaillé sur le court, pendant de nombreuses heures ; à cette période (de l'année) à Miami, il faisait chaud.

Et un jour j'ai commencé à ressentir la sensation d'être insolée. J'ai pensé : 'Je vais devoir m'arrêter pendant un jour, et quitter la chaleur.' Juste une journée pour faire quelque chose en dehors du court, et j’ai passé une journée sans trop de soleil.

Le lendemain, j'ai fait le travail normal et j'ai encore commencé à me sentir fatigué. Cet après-midi-là, je suis resté à la maison et le lendemain matin, j'ai passé le test.

C'était le jeudi 25. Je me sentais très mal, comme si j'avais une mauvaise grippe, avec cette douleur corporelle qui fait que tu ne veux pas te lever. Le test (les résultats), normalement, ils vous le donnent ici en 48 ou 72 heures et cela a juste coïncidé avec le week-end.

J'étais donc sans résultat du jeudi au lundi. Mais cela m'a donné le sentiment que ça pouvait être une grippe", a déclaré Davin à La Nacion.

Davin révèle qu'il était un peu perdu

Aucun des membres de la famille ou des amis de Davin n'était positif lorsqu'il leur a parlé, il a donc soupçonné qu'il avait contracté le coronavirus de la part de quelqu'un qui ne savait pas qu'il était infecté.

Davin voulait en savoir plus mais les informations qu'il recevait n'étaient pas toujours les mêmes de la part de toutes les personnes à qui il demandait. "Je travaille avec de nombreux garçons de 18, 20, 22 ans, qui sont apparemment asymptomatiques et qui peuvent transmettent le virus.

Au moment où je suis allé faire le test, j'ai appelé toutes les personnes avec qui j'avais été en contact et aucune n'avait de symptômes ni de virus. Donc ça m'a aussi donné le sentiment que je ne l'avais pas.

Mais le week-end, j'ai commencé à ressentir une perte de goût et d'odorat. Là, je me sentais déjà un peu mieux physiquement, mais le quatrième ou le cinquième jour, j'ai commencé à tousser et à avoir un essoufflement.

C'est ce qu’il y a de pire. Dans ma situation, c'est ce qui m'a rendu le plus désespéré parce que vous lisez tout ce qui se passe. J'ai des amis italiens qui m'ont dit une chose, les Espagnols m'en ont dit une autre", a déclaré Davin.

"Je vous dis ce que j'ai ressenti : que j’étais entrain de mourir. Que j'étais à quatre jours d'aller dans un sens ou dans l'autre (de rester dans la vie ou d’aller à la mort)", a déclaré Davin.