Philipp Kohlschreiber pas vraiment à l'aise à l'idée de redémarrer la saison aux USA



by   |  LECTURES 466

Philipp Kohlschreiber pas vraiment à l'aise à l'idée de redémarrer la saison aux USA

L'ancien No. 16 mondial Philipp Kohlschreiber admet qu'il a certaines inquiétudes au sujet de l'US Open car il n'est pas vraiment à l'aise avec l'idée de reprendre la saison aux États-Unis.

Le mois dernier, l'ATP a annoncé que le Tour se poursuivrait le 14 août au Citi Open à Washington, avant que la United States Tennis Association n'organise à la fois le Cincinnati Masters et l'US Open à New York, dans une bulle.

La United States Tennis Association fait tout ce qui est en son pouvoir pour assurer les conditions les plus sûres possibles aux participants de l'US Open, mais si les États-Unis sont actuellement le pays le plus durement touché par la pandémie de coronavirus.

"Un peu plus de 50 pour cent de moi me dit que ce n'est pas le bon moment pour recommencer, du moins en Amérique", a déclaré Kohlschreiber à Augsburger Allgemeine. La question que beaucoup se sont posée est ce qui se passera si un ou plusieurs joueurs venaient à être testés positifs au coronavirus en milieu d'un tournoi.

"Combien de tests positifs peut-il y avoir pour que le tournoi de Grand Chelem ne soit pas annulé? Est-ce cinq ou dix?", s’estinterrogé Kohlschreiber. "Si quelqu'un sort et attrape quelque chose, cela peut se propager comme une traînée de poudre."

Kohlschreiber insiste sur le fait qu'il veut jouer

L'Allemand de 36 ans dit qu'il veut jouer à nouveau, mais il suggère que la date du redémarrage ne devrait pas être précipitée.

"Bien sûr, nous voulons tous jouer à nouveau. Mais la question est actuellement de savoir si cela a du sens dans le contexte actuel", a déclaré Kohlschreiber. Le président de l'ATP, Andrea Gaudenzi, a récemment fait remarquer à Sky Sports Italia que les organes directeurs du tennis suivent ce que font les autres sports et qu’ils en prennent des notes "Regardons ce que fait le golf, pour nous c'est un exemple et nous surveillons d'autres sports, tels que la NBA, qui a les mêmes problèmes que nous", a déclaré Gaudenzi.

"L'ATP a créé un protocole de 70 pages pour la sécurité des joueurs, même si le tennis a en plus le problème de l'internationalité, avec des restrictions et des quarantaines (au retour d’un voyage) qui compliquent tout.

Si les joueurs de tennis devaient avoir une quarantaine dans et hors des États-Unis, le calendrier se figerait immédiatement. Gaudenzi a confirmé que l'US Open ne s'arrêterait pas si un joueur était testé positif au coronavirus.

"La seule certitude est que l'US Open et Roland Garros ne s'arrêteraient pas si des athlètes positifs étaient trouvés. Une fois que nous aurons choisi d'aller de l'avant, il n'y aurait pas d'alternative.

Nous aurions des tests quotidiens et quiconque serait testé positif serait isolé, mais après avoir atteint les quarts de finale d'un Chelem, il serait impensable de suspendre le tournoi ", a déclaré Gaudenzi.