Jo-Wilfried Tsonga: Je referais tout de la même manière



by   |  LECTURES 1290

Jo-Wilfried Tsonga: Je referais tout de la même manière

Le joueur de tennis français Jo-Wilfried Tsonga a rappelé ses premières années sur les courts de tennis lorsqu’il était un enfant, puis un jeune aspirant à devenir un professionnel du tennis.

Il s’est exprimé dans une interview publiée par Le Figaro.

Jo-Wilfried Tsonga raconte comment il a débuté dans le tennis

Tsonga dit qu'il a été initié au sport par son père, qui avait commencé le tennis à l'âge de 27 ans.

"Mon père était moniteur de tennis pour joindre les deux bouts. Il a commencé le tennis à 27 ans et il avait acquis un bon niveau et cela lui permettait de donner des cours aux gens. Quand je n'allais pas au football, je l’accompagnais, il me mettait contre le mur.

Je regardais ses leçons et quand il a vu que je tenais bien ma raquette, il m'a intégré dans ses leçons. Il a eu la présence d'esprit de me confier à un coach diplômé au Mans et c'est là que j'ai commencé ma montée.

Le premier entraîneur est super important. Ce contact peut définir la relation que vous aurez avec ce sport. Si vous rencontrez quelqu'un de rigide, vous pouvez peut-être concevoir le tennis comme une pratique ou un métier difficile.

En revanche, quelqu'un de jovial vous permettra de voir le tennis comme un hobby qui donne un grand plaisir." Le Français de 35 ans a dit que s'il avait la chance de tout refaire, il ne changerait rien dans son parcours jusqu'à présent.

"Si on me disait, demain tu pars de zéro et tu seras de retour à cinq ans en arrière, je referais tout de la même manière. J'ai joué au tennis dans mon jardin, dans la rue.

On a pris une craie et on a tracé au sol, pour le filet c'était un fil attaché à deux vélos. Nous avons disputé la finale de Roland-Garros avec mes amis. Je me suis amusé.

C'est drôle parce que j'ai retrouvé cet esprit enfantin quand j'étais professionnel." Tsonga a également rappelé ses premiers souvenirs quand il regardait les meilleurs joueurs de tennis lorsqu’il était plus jeune.

"La seule façon de voir le tennis était via la Coupe Davis et Roland-Garros à la télévision et quelques matchs de Berçy. Sampras et Agassi étaient parfois programmés du jour au lendemain.

Donc, mes premiers grands souvenirs datent de 1996, la finale de la Coupe Davis France -Suède. J'ai vu Boetsch qui a battu Kulti. Je me souviens aussi de Safin à Roland-Garros. J'ai aimé Rafter et Rios.

J'ai tout de suite aimé les joueurs charismatiques." Le Français, qui prévoit également de guider les jeunes joueurs français, dit que les jeunes d'aujourd'hui sont plus professionnels qu’on ne l’était à son époque, ajoutant à cela que chaque génération s'améliore en devenant plus professionnelle.

"J'ai trouvé que cette génération-là était beaucoup plus professionnelle que la mienne. Mais nos aînés ont pensé la même chose de ma génération (rires) ...

Dans l'ensemble, je trouve que ce développement va dans la bonne direction. Ils doivent d'abord protéger leur santé, penser à leur bien-être moral et continuer d'évoluer intellectuellement et socialement, car la carrière est parfois courte et il faut penser à l'avenir."

Jo-Wilfried Tsonga, 35 ans, a atteint le classement ATP en simple de No. 5 mondial en étant au sommet de sa carrière, et il est actuellement classé No. 49 mondial. Sa meilleure performance lors d'un tournoi de Grand Chelem est survenue à l'Open d'Australie 2008 lorsqu'il a atteint la finale en tant que joueur non classé, en battant quatre têtes de série avant de perdre contre Novak Djokovic en finale.