Richard Lewis: "L'impact négatif sur Wimbledon et le tennis britannique sera minime"



by   |  LECTURES 714

Richard Lewis: "L'impact négatif sur Wimbledon et le tennis britannique sera minime"

L'édition 2020 de Wimbledon aurait dû commencer le 29 juin 2020. Mais comme nous le savons tous, le tournoi de tennis le plus ancien et le plus prestigieux du monde a été annulé en raison de la pandémie mondiale qui a complètement changée le visage de la saison.

Wimbledon est également un événement fondamental pour la santé économique du tennis britannique, en plus de son image et de son prestige. L'année dernière, The Championnships a généré des revenus totaux de près de 50 millions de livres : preuve que le tournoi a été dans un grand moment de santé, à tous points de vue.

Une grande partie de cette somme est allée à la Lawn Tennis Association (LTA), qui pour la première fois après des années de pertes a marqué une augmentation positive de ses revenus.

Dans ces circonstances, on pourrait penser que la décision d'annuler Wimbledon 2020 en raison de la pandémie mondiale pourrait avoir d'énormes répercussions sur les budgets du tennis britannique.

Et au lieu de cela, grâce au choix clairvoyant fait par le All England Club en 2003 et qui a consisté à assurer le tournoi contre toute éventualité, y compris les pandémies, la LTA a la garantie de recevoir une bonne partie des revenus attendus.

En 2003, il y a eu une épidémie de Sras qui a eu des répercussions également en Grande-Bretagne : c'est la raison pour laquelle l'AELTC avait fait le bon choix en souscrivant une telle assurance.

Propos de Richard Lewis sur Wimbledon et le tennis britannique

Richard Lewis, PDG de Wimbledon, a déclaré : "Il n'y aura pas d'impact majeur sur le tennis britannique. Cette assurance a été conçue précisément pour une éventuelle annulation.

Nous sommes en bonne position. Le tournoi est très solide d'un point de vue financier. Le tennis britannique est bien protégé." Cependant, l'assurance ne peut pas couvrir une autre édition non jouée, à savoir celle de 2021.

Au All England Club, ils savent que le tournoi de Wimbledon devra être joué l'année prochaine s'ils ne veulent pas en perdre leurs revenus. Lewis a ensuite déclaré : "Peu de temps après avoir reçu le prix (de l’assurance), vous ne pouvez pas le récupérer."

Étant donné qu'un vaccin ne sera guère développé et diponible d'ici le premier semestre 2021, cela signifie que Wimbledon devra également vivre avec le virus, en adoptant les mesures de sécurité nécessaires.

Pour cette raison, les organisateurs examineront de près l'US Open et Roland Garros en automne prochain pour en tirer des enseignements. Sally Bolton, qui succèdera à Lewis au conseil d'administration de Wimbledon, a déclaré : "Nous analyserons ce qu'ils feront, comment ils seront en mesure de faire face à toutes les difficultés de l'affaire et nous apprendrons de leur expérience."