Benoit Paire pense sauter l'US Open et se concentrer sur les tournois en Europe



by   |  LECTURES 632

Benoit Paire pense sauter l'US Open et se concentrer sur les tournois en Europe

La star du tennis français Benoit Paire révèle qu'il doit faire face à quelques blessures mineures, et qu'il suit de près ce qui se passera avec la saison afin qu'il puisse bien se préparer lors de la reprise.

Paire, classé No. 22 mondial, est revenu en compétition à la mi-juin en participant à l'Ultimate Tennis Showdown - qui se déroule chaque week-end à la Mouratoglou Academy - et le Français a jusqu'ici récolté deux victoires et cinq défaites.

"Physiquement je ne vais pas bien du tout, j'ai eu une douleur à l'épaule au début, puis au genou et je n'ai pas pu m'entraîner normalement cette semaine. Je dois faire attention, puisque j’ai encore du temps, on ne sait pas ce qui va se passer, nous ne savons pas vraiment quand cela reprendra.

US Open ou pas US Open, Washington ou pas Washington. C'est difficile pour nous et surtout pour moi qui ne suis pas un grand fan de l'entraînement, ce n'est pas ce qui me fait le plus kiffer. Je sais que j'ai besoin de deux ou trois semaines pour me remettre en forme", a déclaré Paire à RMC Sport.

Paire sauterait l’US Open si le tournoi débutait aujourd'hui

Les États-Unis ont été l’un des pays le plus durement touchés par la pandémie de coronavirus, et l’ancien No.

18 mondial, Paire, révèle qu'il n’aurait pas participé à l'US Open s'il commençait aujourd'hui. "(Si c’est) Aujourd'hui, je dis non. Quand je vois les conditions actuelles sur place et ce que nous allons devoir faire pour participer, je préfère attendre tranquillement des tournois en Europe comme Madrid et Rome.

Il y a un mois, j'aurais dit 'c'est mieux, les bars rouvrent, les restaurants rouvrent', mais c'est un peu un désastre (malgré tout). Maintenant, il y a des risques à y aller. Même si nous y allons, il y a des risques car il y a beaucoup de cas sur place", a expliqué Paire.

"Y aller, c'est prendre le risque d'être contaminé. Même si je suis le premier, je veux jouer au tennis, voyager, parce que c'est notre quotidien. S'il faut y aller avec des risques et devoir observer une quarantaine avant le retour, cela semble compliqué car si on joue à l'US Open, il faudra alors sacrifier Madrid et Rome.

Il faut trouver des vols pour s'y rendre et y entrer aussi. Même s'il y a la contrainte financière avec l'interruption de la saison et la nécessité de jouer, à un moment donné je préfère ne pas jouer et rester en vie et en bonne santé."