Bianca Andreescu est ravie d'entendre l’éloge d'Andy Roddick à son sujet



by   |  LECTURES 1337

Bianca Andreescu est ravie d'entendre l’éloge d'Andy Roddick à son sujet

La championne de l'US Open, Bianca Andreescu, se dit ravie d'entendre l'ancien No. 1 mondial Andy Roddick louer son style de combat et son attitude sur le court. Dans une interview accordée à Tennis Channel Live, la Canadienne de 19 ans a déclaré : "Il a bien cerné toutes les émotions, vous ne savez pas ce que vous allez obtenir.

Je pense que c'est justement ce qui fait de moi qui je suis, et je vais continuer à rester moi-même." Andreescu a beaucoup parlé de la façon dont elle s'imaginait, étant entrain de remporter l'US Open - quelque chose qui est devenu réalité en septembre de l'année dernière.

"Vous vous imaginez fondamentalement à un certain moment dans le futur, ce que vous feriez à un certain moment. Pour moi, c'était de gagner l'US Open... la clé est de vous installer dans cette situation, ce qui je pense est la partie la plus difficile.

Je le fais depuis longtemps, donc ça m'a vraiment aidé. Quand je ne peux pas vraiment frapper les balles, je m'imagine entrain de frapper et je retourne ainsi en compétition, en m’imaginant que tout cela (les difficultés) allait disparaître."

Parlant de sa spectaculaire saison 2019 où elle est passée de No. 178 à No. 6 mondiale, la Canadienne a ajouté : "Je pense que c'était une accumulation de tout ce que j'avais fait avant l'US Open.

Auckland m'a vraiment donné un coup de pouce, J'ai battu quelques joueuses de haut niveau. La Coupe Rogers m'a certainement aidé à bien performer à l'US Open aussi, je n'avais aucune pression après que je sois revenue d'une longue blessure."

Andreescu prend actuellement le temps de laisser guérir sa blessure au genou. "J'étais censée jouer Indian Wells, mais il s'est passé quelque chose dans l’entraînement et nous avons pensé qu'il valait mieux attendre encore.

J'aurais été prête pour Miami, donc c'est juste de la malchance que tout cela (la pandémie) ait commencé entretemps. Je prends ce temps pour faire guérir complètement mon genou s'il n'était pas déjà à 100%, même si je pense que c'était le cas"