Ana Konjuh:"J'essaierai de faire un come-back en juin si le coronavirus le permet"


by   |  LECTURES 147
Ana Konjuh:"J'essaierai de faire un come-back en juin si le coronavirus le permet"

Ana Konjuh, 22 ans, n'a disputé que neuf matches après l'US Open 2017, souffrant d'une blessure au coude qui a ruiné sa carrière ces deux dernières années. La native de Dubrovnik était l'une des joueuses les plus prometteuses, née en 1997.

Elle a terminé dans le top 100 en 2014 après avoir tout juste eu 17 ans et remporté le premier titre de la WTA à Nottingham le juin d'après. Tout comme l'année précédente, Konjuh a eu besoin de temps pour trouver la bonne forme en 2016 et c'est arrivé au meilleur moment possible, en avançant jusqu'en quart de finale de l'US Open où elle s'est inclinée face à Karolina Pliskova, soutenue par une demi-finale à Guangzhou et un quart de finale à Moscou, des résultats qui l'ont conduite vers le top 50 et des objectifs encore plus importants dans les années à venir.

La Croate a ouvert la saison 2017 par une finale à Auckland, suivie d'un quart de finale à Dubaï. Ana a marqué huit victoires sur le gazon et s'est hissée dans le top 20 à la fin du mois de juillet avant que ses problèmes ne commencent à Stanford, s'inclinant au premier tour des trois plus importants événements nord-américains et sautant le reste de la saison après l'US Open en raison d'une blessure au coude droit.


Ana a mis fin à sa coopération avec Zeljko Krajan et s'est fait opérer du coude le 15 septembre, espérant prendre un nouveau départ en 2018 et jouer à nouveau sans blessure.

Elle a fait un retour à Brisbane où Elina Svitolina l'a battue au deuxième tour. Néanmoins, Ana a de plus en plus de mal avec sa main gauche, se retirant des tournois à venir et subissant une nouvelle intervention médicale en mars.

Son classement s'est effondré rapidement, elle est entré à Roland Garros en dehors du top-100 et s'est incliné 6-0, 6-1 face à Carla Suarez Navarro avant de ne pas faire bonne impression à Eastbourne et Wimbledon également, se classant à peine dans le top-400.

Pour aggraver les choses, Ana ne savait pas trop quoi faire de son coude droit, s'entraînant sans problème mais commençant à ressentir la douleur des matchs de compétition après seulement quelques matchs.

Konjuh a rendu visite aux spécialistes à Zurich, Turin et Bologne, mais personne n'a pu trouver la cause de cette douleur constante. Désireuse de donner une chance à la saison passée, la Croate a perdu ses trois matchs à Saint-Pétersbourg, Trnava et Budapest, ressentant à nouveau une vive douleur au coude et décidant de subir la quatrième opération, essayant désespérément de prolonger sa carrière et de rivaliser sans douleur.