Jamie Murray : "Jusqu'à 14 ans, je jouais contre Nadal et Gasquet"


by   |  LECTURES 1526
Jamie Murray : "Jusqu'à 14 ans, je jouais contre Nadal et Gasquet"

Dans une interview accordée au site web de l'US Open, Jamie Murray a parlé du début de sa carrière. Le joueur britannique a révélé qu'il jouait également au sommet du tennis en simple avant de choisir le double.

"J'étais un très bon junior jusqu'à l'âge de 14 ans. J'étais l'un des meilleurs joueurs au monde et je jouais contre Rafa, Gasquet, qui avaient mon âge. Nous étions en quelque sorte, disons probablement les trois meilleurs — ils étaient un peu meilleurs que moi, mais j'étais vraiment à ce niveau-là.

—Mais pour moi, aller à l'étranger, participer à des tournois et gagner beaucoup de ces tournois, je suppose que si vous êtes un enfant et que vous êtes doué pour quelque chose dès votre plus jeune âge, vous voulez continuer à le faire, n'est-ce pas? Pour moi, c’était amusant car aller jouer dans les stades Louis Armstrong ou Arthur Ashe, ressentir ce stress, c’était amusant, c’est la raison pour laquelle vous faites les entraînements et que vous faites les sacrifices que vous avez faits."

"Mon frère [Andy Murray] m'a aussi inspiré. Je pense que [c’est le fait de] l'avoir vu faire partie du Big 4 et rivaliser avec ces gars tout le temps pour le Grand Chelem et le Masters, et avoir ces matchs incroyables et en quelque sorte [le fait de] voir sa résilience et sa persévérance aussi et essayer de, disons, de passer au travers de ces gars je suppose, parce qu'il a probablement toujours été considéré comme le No.

4. Certainement dans les grands chelems, si vous regardez par rapport aux titres de Grand Chelem. Il m'a définitivement inspiré à travailler plus fort, à mettre davantage [d’efforts] dans mon tennis et à mettre davantage [d’efforts] sur le plan physique, peut-être plus que dans le passé.

Le voir de plus en plus proche chaque jour et voir ce qu'il a mis en termes de temps pour se donner la meilleure chance de réussir - je pense que cela a beaucoup résonné en moi."