Goran Ivanisevic : "Sampras a gâché ma vie"


by   |  LECTURES 6715
Goran Ivanisevic : "Sampras a gâché ma vie"

Goran Ivanisevic, interrogé par le quotidien italien Sole 24 Ore, est revenu sur son incroyable carrière et notamment sur ses moments les plus difficiles. La réussite qui le rend fière est certainement la victoire de 2001 dans le tournoi de Wimbledon, à l’issue d’un match trépidant avec l’Australien Pat Rafter (gagné 9-7 au cinquième set), mais il s’agissait tout de même d’une période très particulière pour l'ancien n.2 mondial, en quête d’argent pour payer les soins anti-cancer pour sa sœur.

Si je n’avais pas remporté ce Wimbledon, ma vie ne serait pas la même”, a-t-il confié, “Quelqu’un a dit que dans le sport ce qui compte c’est de participer, mais c’est une bêtise.

Est-ce que quelqu’un se souvient de ceux qui ont perdu les finales? Jusqu’à ce lundi (la finale dominicale de 2001 ayant été reportée à cause du mauvais temps londinien, ndlr) j’ai toujours été LE perdant, celui qui n’avait eu finalement que trois belles assiettes d’argent.

Je ne me souviens même pas en quelles années j’ai joué ces finales cauchemardesques. Mais maintenant, 16 ans après, les gens dans la rue me rappellent encore ce 16e jeu du cinquième set”.

Souvent, pour un sportif le passage du rêve au cauchemar peut se révéler très rapide : c’est décidément le cas de Goran Ivanisevic. “L’épaule me faisait si mal qu’après chaque match je n’arrivais plus à lever le bras.

Je me suis fait opérer en 2002 et j’ai arrêter de jouer pendant un ans et demi. J’ai ensuite recommencé (en 2004, ndlr) mais cela faisait encore très mal. C’est pourquoi j’ai pris ma retraite”, a-t-il expliqué.

Ceci dit, le "chemin de croix" du Croate n'était pas jalonné uniquement par des blessures : Ivanisevic a en effet évoqué l'un des collègues qui l'ont fait davantage souffrir.

Pete Sampras a gâché ma vie”, a affirmé Goran, qui a perdu 12 matches face à l’ancien n.1 américain, “Je l’aime bien, c’est un champion et une belle personne, mais j’ai perdu trop de rencontres fondamentales contre lui.

Je le déteste, sportivement parlant…”.