Jessica Pegula : " Le tennis féminin est encore peu rémunéré comparé au masculin "



by SARAH AIT SALAH

Jessica Pegula : " Le tennis féminin est encore peu rémunéré comparé au masculin "
© Getty Images Sport / Matthew Stockman

Jessica Pegula, actuelle numéro 5 de du classement WTA est revenu dans une interviews sur plusieurs sujet depuis ses résultats, en passant par ses origines de fille aisée puis en finissant par les différence en terme de prix entre les hommes et les femmes.

L'Américaine est depuis quelques saison l'une des joueuses les plus constante du circuit féminin et elle a travaillé dur pour en arriver là : " J'ai toujours cru que j'y arriverais. En même temps, avec le recul, après tout ce travail, avec la mentalité que j'avais, je ne sais pas si j'y ai vraiment cru.

La route a été longue. Tout a changé lorsque j'ai réalisé un excellent Open d'Australie il y a trois ou quatre ans. Arriver aussi loin dans un tournoi du Grand Chelem, c'est quelque chose que je n'avais jamais réussi auparavant.

Depuis, j'ai réussi à aller loin dans tous les tournois que j'ai disputés. C'est à ce moment-là que j'ai réalisé que je pouvais jouer au plus haut niveau." Sur ses origines, elle ne nie pas être la fille de l'une des familles les plis riches des États-Unis mais elle explique aussi que l'argent ne forge pas une championne : " Quiconque connaît le sport, qu'il s'agisse d'un athlète ou d'une personne très compétitive, sait qu'on n'y arrive pas si on ne travaille pas dur et si on n'a pas de talent.

C'est très compliqué. Sortir souvent que je suis une gosse de riches est quelque chose qui ne me préoccupe plus. J'ai travaillé très dur, je ne serais pas arrivé ici si je ne l'avais pas fait."

Sur la différence salariale entre hommes et femmes

Selon l'américaine qui comme vous l'aurez compris même sans le tennis n'a pas à se soucier des problèmes financiers, il reste injuste que les femmes et les hommes soient rémunérés de manière aussi différente au tennis : " Le tennis féminin est un sport formidable, l'un des mieux rémunérés pour les femmes, mais en même temps, l'écart de rémunération est très grand.

Nous parlons toujours de l'égalité dans les tournois du Grand Chelem, mais il s'agit de quatre tournois par an. Pour le reste des tournoi , la différence est trop grande. La saison ne se résume pas aux quatre titres du Grand Chelem.

Il faut améliorer notre stratégie de marketing et conclure des accords plus profitables aux femmes."

Jessica Pegula