Chris Evert rejoint Martina Navratilova contre la WTA en Arabie Saoudite

Le tennis prend un tournant avec des accords commerciaux présumés ou potentiels avec l'Arabie Saoudite.

by Sarah Ait Salah
SHARE
Chris Evert rejoint Martina Navratilova contre la WTA en Arabie Saoudite
© Clive Brunskill / Staff Getty Images Sport

Le tennis prend un tournant avec des accords commerciaux présumés ou potentiels avec l'Arabie Saoudite, mais cela ne va pas dans le sens de Chris Evert et Martina Navratilova. Evert a rejoint Navratilova pour s'opposer à ce que les finales de la WTA se déroulent en Arabie Saoudite à l'avenir.

Martina Navratilova a déclaré au journaliste sportif Jon Wertheim : "Je peux vous dire à 100 % que si je jouais encore, je n'irais pas en Arabie Saoudite pour les championnats. "Chris Evert est d'accord avec Navratilova, et a expliqué sur X : "La WTA, c'est l'égalité.

Nous avons été des leaders et des modèles dans le sport féminin. Nous avons pris des décisions au cours des 50 dernières années avec intégrité et dignité.

Nous avons donné du pouvoir aux femmes... Prenez moins d'argent et faites ce qu'il faut." Steve Simon, directeur général de la WTA, avait précédemment déclaré que le pays était en grande difficulté pour accueillir des événements du circuit féminin.

Il a cité les antécédents de l'Arabie saoudite en matière de droits des femmes et de LGBTQ comme une raison de ne pas jouer au tennis. La WTA a refusé de démentir les récentes rumeurs selon lesquelles les finales de la WTA pourraient avoir lieu en Arabie saoudite à l'avenir, déclarant qu'aucune décision n'avait été prise.

La position de Navratilova sur les athlètes transgenres dans le sport

La victoire d'Alicia Rowley, joueuse de tennis née de sexe masculin, dans l'un des tournois pour femmes de plus de 55 ans organisés par l'United States Tennis Association, a suscité une vive réaction de la part de Martina Navratilova, l'ancienne championne de Wimbledon à neuf reprises, s'est insurgée contre la présence d'athlètes transgenres dans certaines compétitions féminines.

Championne des luttes LGBTQ+, Navratilova a été l'une des premières sportives à faire son coming out pour envoyer un message important. La 18 fois championne du Grand Chelem en simple est intervenue dans une discussion née sur Twitter et a exprimé son point de vue sans utiliser trop de détours.

Navratilova a expliqué : "Hey, USTA : le tennis féminin n'est pas pour les athlètes masculins ratés, quel que soit leur âge. Serait-ce autorisé à l'US Open ce mois-ci ? Sur présentation d'une pièce d'identité ? Je ne pense pas...

C'est du patriarcat pour les hommes biologiques d'insister sur le droit d'entrer dans des espaces créés pour les femmes. Est-ce difficile à comprendre ? C'est du patriarcat pour les hommes biologiques d'insister sur le droit de concourir dans la catégorie des femmes dans les sports".

Chris Evert Martina Navratilova
SHARE