Matteo Berrettini s'en prend à ses détracteurs sur les réseaux sociaux

L'Italien semble renaitre de ses cendres et attaque la source de ses soucis : Les réseaux sociaux.

by Sarah Ait Salah
SHARE
Matteo Berrettini s'en prend à ses détracteurs sur les réseaux sociaux

Matteo Berrettini s'est retrouvé au centre de critiques et d'attaques sur les médias sociaux, avec les haters qui l'ont accusé de diverses choses. Les abandons de tournois, de plus en plus fréquents.

Les blessures et les problèmes physiques qui le hantent depuis un an et demi. Dans une interview accordée au journal italien Corriere della Sera, Berrettini évoque le malaise de l'époque où il était toujours attaqué par ses détracteurs : "À cette époque, je me sentais perdu, mal à l'aise.

Les gens qui m'encourageaient auparavant sont devenus mes juges ou mes détracteurs. J'ai payé le prix ultime ". Les critiques contre Berrettini ont eu lieu principalement sur les médias sociaux. Il a raconté : "Ma relation avec les médias sociaux est typique de ma génération.

Je ne voulais pas céder à mes détracteurs, mais je ne voulais pas non plus fuir. Puis j'ai réalisé que c'était comme se battre contre des moulins à vent. J'ai ralenti, car j'ai compris que mon humeur ne pouvait pas dépendre des commentaires sociaux, qu'ils soient légitimes ou injustes."


Les critiques contre Berrettini

Ce n'est pas la première fois que Matteo Berrettini s'exprime sur son rapport à la critique et aux réseaux sociaux.

En effet, depuis des mois, c'est le sujet qui préoccupe le plus le tennisman italien, surtout avant son heureux retour au All England Club. Il avait déjà expliqué ce concept dans le podcast de BSMT.

Il avait déclaré : "Si j'étais célibataire, on se serait demandé ce que j'aurais fait, mais il y a ma petite amie et on lui fait porter le chapeau. On a toujours besoin d'un bouc émissaire, de trouver quelque chose qui explique que les choses ne marchent pas.

C'est triste et grave, si l'on s'en tient à la sphère personnelle. Nous avons essayé de faire passer le message qu'il ne faut pas exagérer : il y a une limite, c'est une question d'éducation et tout n'est pas permis."

Matteo Berrettini
SHARE