Martina Navratilova met en garde Naomi Osaka : "Le temps presse".



by   |  LECTURES 2575

Martina Navratilova met en garde Naomi Osaka : "Le temps presse".

Il y a quelques semaines, la star japonaise Naomi Osaka parlait de la confusion dans sa tête, et du mal de dos qui l'accompagnait en 2022. Après la défaite à l'US Open, elle a déclaré : "En ce moment, j'ai besoin de me détendre un peu, de prendre quelques jours de repos, parce qu'il y a beaucoup de chaos dans ma tête, je pense trop.

Les blessures ont affecté toute ma saison. Il y a quelques jours, je ne pouvais même pas servir correctement. Aujourd'hui, j'ai repris la compétition et sur le terrain, j'ai ressenti quelque chose de similaire au plaisir.

Le problème reste de ne pas pouvoir jouer comme je le voudrais et cela conduit à la défaite, ce qui est toujours difficile." "Mon plus grand souhait est de pouvoir jouer continuellement sans problèmes de dos.

J'ai le sentiment d'avoir donné le meilleur de moi-même aujourd'hui, j'ai fait ce que je pouvais. La vérité est que je n'ai pas de plans précis pour ce qui va se passer.

Je n'avais pas confiance en mon jeu, j'ai donc joué plus prudemment que je n'aurais dû. J'ai aussi le sentiment d'avoir servi bien en dessous de mes moyens. Collins est une joueuse de tennis très agressive, elle m'a toujours mise sous pression et a frappé la balle sans pitié sans se soucier de la façon dont ma balle arrivait."

Martina Navratilova met en garde Naomi Osaka : "Le temps presse"

Au cours d'une récente interview, Martina Navratilova a analysé le cas de Naomi Osaka, en se concentrant sur le moment où (si cela se produit un jour) la star japonaise sera de retour sur le plan physique.

Navratilova, qui a remporté 18 titres du Grand Chelem au cours de sa glorieuse carrière, a raconté : "Qu'est-ce qui lui arrive ? Elle ne joue plus du tout ? Peut-être que c'était trop, trop tôt.

Mais, vous savez, c'est à ce moment-là qu'arrive le contrôle de soi ; vous aimez vraiment le tennis ? On y retourne? Mon expérience personnelle ? Pendant six ans, j'ai fait tout ça toute seule.

Aujourd'hui, on fait beaucoup pour les joueurs. Il y a beaucoup plus d'attention et tout est amplifié. En même temps, les gens oublient tout ça. Alors on devient une bombe prête à exploser.

Je pense que les joueurs doivent rester dans l'instant présent, et s'ils aiment le sport, tant mieux, s'ils ne l'aiment pas, ce n'est pas grave non plus. Mais il faut se ressaisir et prendre une décision, parce que le temps presse."