Pablo Carreno après la victoire à Montréal : "Je ne peux pas décrire l'émotion"



by   |  LECTURES 1794

Pablo Carreno après la victoire à Montréal : "Je ne peux pas décrire l'émotion"

Pablo Carreno Busta, à trente et un ans, s'empare du titre le plus prestigieux de sa carrière sur les courts durs nord-américains à la veille de Flushing Meadows, où il a déjà atteint la demi-finale à deux reprises.

Le succès final et la remontée contre Hubert Hurkacz ont été décisifs. "Enfin, mais je n'y crois toujours pas. Je ne peux toujours pas décrire ce que je ressens. J'ai travaillé dur ces dernières années pour obtenir un tel résultat et j'ai enfin réussi.

Je pense que j'ai joué à un niveau incroyable cette semaine et je suis heureux de tout ce que j'ai fait. Je dois également remercier toute mon équipe qui, en plus de m'aider d'un point de vue technique, m'a apporté un soutien incroyable d'un point de vue moral.

Ils croient en moi plus que je ne le fais moi-même".


Pablo Carreno très heureux de son titre à Montréal.

Médaillé de bronze aux Jeux olympiques de Tokyo 2020, le tennisman espagnol a évidemment placé le triomphe à Montréal en haut du tableau : "J'ai déjà gagné d'autres titres, mais celui-ci a une saveur particulière.

Je pense bien sûr que c'est le plus important de tous. Cette année, je n'avais pas encore réalisé grand-chose, alors je peux dire que ce trophée est un tournant. Bien sûr, il est difficile de le comparer avec les Jeux olympiques car les Jeux olympiques sont les Jeux olympiques, ce sont simplement des sentiments différents." "Gérer la pression d'une finale de cette taille ? Non, ce n'était pas un problème.

Je sais que ce n'est pas facile de jouer un tel match, mais je n'ai pas ressenti de pression supplémentaire. Par exemple, Ferrer était le numéro un mondial et il n'a gagné qu'un seul tournoi dans cette catégorie, ce n'est pas facile.

Je vais devoir essayer de ne pas me concentrer uniquement sur les titres, mais de m'amuser et de profiter de tous les moments. De mon jeu aux petites choses de la vie. Je ne sais pas combien d'années de carrière il me reste, alors je dois penser à m'amuser." Des points importants, également à la veille de l'US Open et en vue des finales : "Je dois continuer comme ça.

J'ai grandi sur des courts en dur donc ça n'a jamais été un problème pour moi de m'adapter à ces conditions. Lorsque j'ai déménagé à Barcelone à l'âge de 15 ans, j'ai commencé à jouer sur terre battue, mais je me suis entraîné aussi sur dur."

Carreno Busta