Jannik Sinner fait l'éloge de Darren Cahill.



by SARAH AIT SALAH

Jannik Sinner fait l'éloge de Darren Cahill.

Jannik Sinner a abordé de nombreux sujets, de Wimbledon 2022 à son nouvel entraîneur Darren Cahill. L'Italien a très bien terminé son expérience du Chelem londonien et se prépare à affronter les deux épreuves sur terre battue européenne, avant de s'envoler vers les États-Unis pour la saison sur dur.

L'Italien a parlé du super coach australien : "C'était pour nous donner un coup de main, à moi et à Simone Vagnozzi, dont le travail est fondamental. Nous nous sommes beaucoup concentrés sur le physique.

Nous avons rencontré Darren avant Roland Garros et nous avons commencé à travailler sérieusement à Eastbourne, même si cela ne s'est pas très bien passé. Cela peut m'apporter de l'expérience et de la programmation d'une part, et de nouvelles variations sur le terrain, qui, je crois, ont déjà été vues.

L'intérêt pour moi est d'avoir plus d'informations sans m'embrouiller. Il se débrouille bien et je suis content".
Du point de vue du jeu, il a déclaré : "Le plus important est de ne pas perdre mon identité en tant que joueur.

Je suis un joueur de tennis agressif qui peut s'améliorer dans de nombreux aspects du jeu. Avec Darren, nous avons commencé à travailler sur le service, à changer quelque chose, et les résultats, même s'ils sont déjà en vue, seront à mon avis visibles dans les mois à venir.

Quel joueur je serai dans deux ou cinq ans, je ne le sais pas, mais j'aurai certainement plus de solutions qu'aujourd'hui et je serai plus imprévisible. C'est l'objectif."

Jannik Sinner fait l'éloge de Darren Cahill

Puis il a clarifié : "Il faut du temps pour mettre tout ce que l'on ressent dans le jeu à l'entraînement.

A Eastbourne, je suis allé au filet une fois alors qu'ici, au deuxième tour de Wimbledon, cinquante. Cela ne signifie pas que je vais devenir un joueur de service et de volée, mais simplement que j'ajoute des choses à mon jeu.

Je vais me concentrer au maximum sur les tournois américains, à partir de Cincinnati." Le talentueux joueur de 20 ans ne s'inquiète pas des blessures : "Nous n'avons pas eu de chance : j'ai eu des ampoules, je me bats avec elles depuis deux ans et demi.

Le seul véritable contretemps a été Paris, mais je vais bien. Je peux bien jouer sur les terrains en herbe. Je pense que la confiance du joueur compte beaucoup. Si vous vous sentez bien, si vous avez un feeling avec la surface, vous jouez mieux.

Je suis convaincu que je vais beaucoup m'améliorer et que je serai capable de jouer très bien, même sur le gazon. Dans quelques années, j'aurai un service beaucoup plus varié qu'aujourd'hui, alors que je pense avoir déjà de la mobilité sur cette surface."

Jannik Sinner Darren Cahill