Amélie Mauresmo parle de sa première année en tant que directrice du tournoi de RG.



by SARAH AIT SALAH

Amélie Mauresmo parle de sa première année en tant que directrice du tournoi de RG.

Amélie Mauresmo a terminé sa première année en tant que directrice du tournoi de Roland-Garros. Elle et son équipe prévoient maintenant de se pencher attentivement sur l'édition de cette année et de voir s'ils peuvent apporter quelques changements pour l'avenir du tournoi.

L'année dernière, Guy Forget a quitté son rôle de directeur du tournoi de Roland-Garros et l'ancienne championne du Grand Chelem Mauresmo l'a remplacé. La première année en tant que directrice du tournoi de Roland-Garros n'a certainement pas été facile pour Mme Mauresmo, qui a dû faire face à des défis et à des critiques.

Au cours des dix premiers jours du tournoi, un seul match féminin a été programmé pour la session de nuit. "C'était physiquement difficile, non seulement pour moi mais aussi pour toutes les équipes.

Les sessions de jour et de nuit, la partie programmation est probablement ce qui m'a pris le plus de temps tout au long du tournoi. Je me suis beaucoup concentré sur ce sujet, en essayant de faire les bons choix et de garder l'équité sportive au centre de tout ça", a déclaré Mauresmo à Eurosport.

Mauresmo : Nous pourrions certainement faire quelques changements.

"On va tout mettre sur la table. Ce qui est bon. Ce qui doit être amélioré. Est-ce qu'on peut garder un seul match pour la session de nuit, est-ce qu'on passerait à deux matches.

L'heure du départ également", a ajouté Mauresmo. Interrogée sur le manque de matches féminins prévus pour la session de nuit, elle a suggéré que les matches masculins étaient plus attrayants.

Mauresmo a été critiquée pour ses commentaires, mais elle s'est ensuite expliquée et a déclaré que ses commentaires avaient été sortis de leur contexte. "Tout d'abord, les commentaires que j'ai faits ont été pris hors de l'image plus large, hors du contexte.

Et je veux m'excuser auprès des joueuses qui se sont vraiment sentis mal à propos de ce que j'ai dit", a expliqué Mauresmo. "Encore une fois, je pense que les gens qui me connaissent, qui m'ont connue sur et en dehors du court, tout au long de ma carrière, tout au long de tout ce que j'ai fait, savent que je suis une grande combattante pour l'égalité des droits dans le tennis féminin, et pour les femmes en général."

Amélie Mauresmo Roland-Garros