Mats Wilander critique sévèrement Nick Kyrgios.



by   |  LECTURES 2888

Mats Wilander critique sévèrement Nick Kyrgios.

Nick Kyrgios semble avoir surmonté ses problèmes physiques et trouvé une certaine continuité en 2022 après quelques très mauvaises saisons. La victoire à l'Open d'Australie en double aux côtés de Thanasi Kokkinakis a donné au jeune homme de 26 ans originaire de Canberra la confiance nécessaire pour tenter de regagner les nombreuses places qu'il avait perdues au classement.

Kyrgios s'est hissé jusqu'en quart de finale à Indian Wells en battant nettement Sebastian Baez, Federico Delbonis et Casper Ruud, avant de profiter de l'abandon de Jannik Sinner en huitième de finale.

Le seul joueur capable d'arrêter la progression de l'Australien en Californie a été Rafael Nadal. L'Australien atteint ensuite les huitièmes de finale de l'Open de Miami et les demi-finales de Houston.

Mats Wilander s'en prend à Nick Kyrgios

Ce n'est pas sa performance qui a été discutée, mais certains comportements jugés excessifs. Kyrgios a en effet risqué de frapper avec sa raquette un ramasseur de balles à Indian Wells, qui a effectué un rebond inhabituel et a fini vers les bâches présentes au bout du terrain, et a reçu un point de pénalité et un jeu de pénalité lors du match perdu contre Sinner à Miami.


Kyrgios a été pénalisé par la forte discussion avec le juge de chaise ; argument qu'il a payé cher avec une amende de 35 mille dollars. Mats Wilander, dans une interview avec Tennis Head, a parlé de Kyrgios et des récentes pénalités imposées par l'ATP.

"Je pense que c'est une chose horrible. Je pense que casser une raquette sur un court de tennis est un geste de bas étage, car la plupart des gens n'ont pas les moyens d'en acheter une. Lleyton Hewitt m'a dit que les enfants en Australie commencent à faire comme Kyrgios.

Je ne dis pas qu'ils lancent des raquettes à chaque occasion, mais ils envoient souvent la balle hors du court comme Kyrgios. C'est assez grave. Nick est très talentueux, mais il n'utilise pas sa tête, mais beaucoup de gars l'admirent.

Je pense que c'est atroce" L'ATP, afin de faire face plus efficacement à certains comportements, a décidé de changer de registre et de réviser ses règles. Le président de l'ATP Andrea Gaudenzi a fait le point sur la situation aux micros de Sky Sport.

"Moi, si je dois dire la vérité, je suis au milieu. Il y a deux types de propos. L'une est contre soi-même, et elle peut être acceptable. Mais quand on risque de blesser un spectateur, un juge de ligne ou un ramasseur de balles, ce n'est pas une situation acceptable. Nous devons être un exemple et prendre des mesures plus strictes."