Adriano Panatta : "La décision du conseil de Wimbledon est raciste"



by SARAH AIT SALAH

Adriano Panatta : "La décision du conseil de Wimbledon est raciste"

La décision prise par les organisateurs de Wimbledon, qui ont exclu les joueurs de tennis russes et biélorusses du troisième Grand Chelem de l'année, suscite de nombreuses discussions. Adriano Panatta, dans une interview au journal la Repubblica, n'a pas mâché ses mots et a attaqué la position prise par les Championnats.

"Une très mauvaise chose et une décision absurde. Les joueurs de tennis russes sont des personnes, ils ne sont pas une nation. D'ailleurs, ils n'étaient pas non plus d'accord sur la guerre. Ce sont des gens qui font un travail.

Je peux encore comprendre un contexte olympique, la Coupe Davis, les championnats du monde. C'est-à-dire un contexte où la nation est représentée, mais ça ? Les problèmes de la guerre ne sont pas résolus, horrible et je le dis et je le répète, horrible.

Ils ont frappé Rublev qui a écrit la paix sur la caméra après avoir joué"

Panatta : "C'est une forme de racisme"

A l'occasion de la présentation de la nouvelle dimentaire-série Una Squadra de Sky Original, Panatta est revenu sur la prochaine édition de Wimbledon en rappelant le fameux maillot rouge porté au Chili en 1976.

"Aujourd'hui, au Foro Italico, je jouerais avec le maillot ukrainien. C'est dommage qu'ils ne puissent pas jouer. On met son veto, mais ensuite les relations avec la Russie continuent. C'est ce qui s'est passé entre l'Italie et le Chili également en 1976.

C'est une forme de racisme", a déclaré Panatta dans des propos rapportés par Sky Sport. Il a ensuite ajouté : "Si je vais à Paris, je suis un Italien en France, je ne représente certainement pas l'Italie.

Exclure les joueurs de tennis russes et biélorusses de Wimbledon est une grosse erreur qui pénalise vingt joueurs entre hommes et femmes et l'hypothèse d'étendre la décision également aux Internazionali d'Italia est une folie." "Je ne pense pas qu'il soit temps de décider d'exclure les joueurs de tennis russes et biélorusses de Rome.

Le CIO a jusqu'à présent recommandé cette voie aux fédérations pour sanctionner la Russie de Poutine. Avant que Rome ne commence lundi prochain, le tournoi de Madrid devrait avoir le même problème, voyons ce qui va se passer en Espagne".

Adriano Panatta Wimbledon