Carlos Alcaraz : "Je ne suis pas Dieu"



by SARAH AIT SALAH

Carlos Alcaraz : "Je ne suis pas Dieu"

La victoire à l'Open de Miami à seulement 18 ans avait exalté ses exploits, mais quelques jours plus tard seulement, Carlos Alcaraz a retrouvé les pieds sur terre au tournoi de Monte-Carlo. Le jeune talent espagnol a chuté dès ses débuts et s'est incliné face à Sebastian Korda, montrant encore des lacunes notamment avec le changement de surface.

Maintenant, il est temps pour Carlos de jouer à Barcelone, dans son Espagne. Le numéro 11 mondial s'est exprimé ainsi lors de la conférence de presse : "Par rapport aux années précédentes, j'arrive ici comme un joueur plus solide, avec plus de certitudes et de solutions que par le passé.

Changer de surface n'est pas facile et nous l'avons vu à Monte-Carlo. J'ai eu un match difficile et ce n'était peut-être pas si mal d'avoir quelques jours de plus pour m'entraîner sur terre battue.

Je sais que Barcelone sera un tournoi important et qu'il me permettra d'acquérir plus d'expérience. Les absences ? Je sais que Bautista et Nadal seront absents, je ne sais pas s'il y a d'autres absences importantes mais les joueurs du circuit sont tous très bons."

Carlos Alcaraz : "Je ne suis pas Dieu"

Le jeune tennisman a ensuite évoqué la pression supposée des médias et a atténué ses propos : "Je ne fais pas beaucoup attention aux médias, je ne suis pas tout et je ne sais pas à quel point les gens parlent de moi.

Bien sûr, si les médias parlent de moi en bien, cela signifie que je vais dans le bon sens et que c'est bien. Je ne pense pas à cela et je m'en moque, la vérité est que je ne perds ou ne gagne certainement pas à cause des médias, rassurez-vous.

La défaite de Monte-Carlo ? Korda est un grand joueur de tennis, je savais dès le départ que cela allait être très difficile. Je ne suis pas un dieu ou quelque chose comme ça, je ne peux pas toujours gagner.

Je suis conscient que dans chaque match, je peux subir une défaite." "Tous les joueurs de tennis ont une chance de gagner et je dois donc donner le meilleur de moi-même à chaque fois pour pouvoir ramener un succès.

Perdre au premier tour n'est pas un drame, mais cela m'a aidé à corriger d'autres choses et à m'améliorer, j'ai eu plus de temps pour m'entraîner. Ce n'est pas facile de gérer les délais serrés entre les différents tournois, je suis dans le circuit depuis peu et je dois aussi m'habituer à ce genre de situations. Il faut savoir bien gérer le temps et bien calibrer le calendrier."

Carlos Alcaraz