Pam Shriver parle de sa relation "inappropriée" avec son ex-entraîneur.



by SARAH AIT SALAH

Pam Shriver parle de sa relation "inappropriée" avec son ex-entraîneur.

Pam Shriver, finaliste de l'US Open 1978, s'est ouverte dans un article écrit pour le Telegraph, révélant qu'elle avait eu "une relation inappropriée et préjudiciable avec son entraîneur beaucoup plus âgé".

Shriver, ancienne n°3 mondiale, avait 17 ans lorsque la relation avec son entraîneur Don Candy a commencé. Candy, qui est décédé en juin 2020, avait 50 ans lorsque leur relation a commencé.

"Je crois que les relations abusives avec les entraîneurs sont alarmantes dans le sport dans son ensemble", a-t-elle écrit dans The Telegraph. "Mon expérience particulière, cependant, est dans le tennis, où j'ai été témoin de dizaines de cas au cours de mes quatre et quelques décennies en tant que joueuse et commentatrice.

Chaque fois que j'entends parler de joueurs qui sortent avec leur entraîneur, ou que je vois un physio masculin travailler sur le corps d'une femme en salle de sport, je tire la sonnette d'alarme".

Shriver : je n'étais pas la seule à l'époque.


Shriver a révélé que leur relation est devenue sexuelle lorsqu'elle avait 20 ans, mais a ajouté qu'il n'y avait pas eu d'abus sexuel.

Cependant, Shriver a déclaré qu'il y avait eu un abus émotionnel et que cela avait laissé des conséquences. Dans une interview accordée à l'émission Outside The Lines d'ESPN, Shriver a expliqué à quel point elle se sentait parfois "misérable".

"J'ai ressenti beaucoup de honte et de culpabilité", a déclaré Shriver à OTL. "Je ressentais aussi beaucoup de colère, de jalousie quand sa femme venait aux tournois. Donc c'était juste fondamentalement, parfois vraiment minable.

Et parce que j'essayais d'être la meilleure joueuse de tennis possible, je ne comprenais pas à quel point le secret et le jonglage étaient difficiles. Et donc j'ai gardé ça pour moi. Certains de mes amis proches ont fini par l'apprendre, mais vous savez quoi ? C'était un peu, je ne veux pas dire normalisé, mais je n'étais pas la seule.

Nous n'étions pas les seuls à dépasser les limites de la relation sur la tournée à l'époque".

Pam Shriver