Chris Evert : "Pour Naomi Osaka il y a un prix à payer"



by SARAH AIT SALAH

Chris Evert : "Pour Naomi Osaka il y a un prix à payer"

Le WTA 1000 de Miami a rendu au tennis féminin une ancienne numéro un mondiale : Naomi Osaka. La joueuse de tennis japonaise a atteint la finale du tournoi américain, ne cédant que devant la puissance écrasante de cette saison d'Iga Swiatek, la nouvelle numéro un mondiale du circuit féminin.

Un come-back après les événements de l'US Open 2018 : dans les mois qui ont suivi, Naomi Osaka a été diagnostiquée dépressive et anxieuse. Un état qui l'a mise en difficulté à de nombreuses reprises, jusqu'à la manifestation d'Indian Wells.

Dans l'autre US WTA 1000, la joueuse de tennis japonaise a fondu en larmes après les insultes qu'elle a reçues des tribunes. Une situation difficile pour la lauréate de quatre titres du Grand Chelem : c'est ce qu'a tenu à souligner une autre championne du Grand Chelem, Chris Evert.

Chris Evert : "Pour Naomi Osaka il y a un prix à payer"

Dans une interview accordée à Eurosport, l'ancienne numéro un mondiale a souligné la pression à laquelle sont soumises les grandes joueuses de tennis.

Elle a déclaré : "Naomi est une personne très sensible et vulnérable. Cette vie de gagner des tournois, d'être numéro un mondial, de gagner les Grands Chelems. Cette compétition implique d'être un objectif dont tout le monde parle, d'être jugée par les fans et les médias.

On voit comment ils nous enlèvent notre intimité. Il ne s'agit pas seulement de jouer un match sur le court, c'est tout ce qu'il y a à faire en dehors. C'était une lutte pour elle". Dans l'interview accordée à Eurosport, Chris Evert a tenu à préciser que ses propos à l'égard d'Osaka ne sont pas une critique, mais autre chose : " Il faut avoir la peau dure, c'est une réalité et ce n'est pas une critique.

Si on n'a pas la peau dure, on peut la développer parce qu'il faut comprendre que si on a autant de succès, on est exposé à tous ceux qui nous jugent et parlent de nous", a déclaré Evert.

Enfin, l'Américaine a expliqué que les champions, comme Naomi Osaka, doivent payer le prix de ce qu'ils font sur le court. "J'ai toujours pensé que si l'on a du succès dans n'importe quel domaine et que l'on gagne des millions de dollars sur le court de tennis et auprès de différents sponsors, on en paie le prix. Il y a toujours un prix à payer pour tout", a commenté la lauréate de 18 titres du Grand Chelem.

Chris Evert Naomi Osaka