Carlos Alcaraz s’est senti nerveux quand il a reçu un appel du roi d'Espagne

Après sa victoire au Masters 1000 de Miami, Alcaraz a également rendu hommage à sont coach Juan Carlos Ferrero.

by Shyrem
SHARE
Carlos Alcaraz s’est senti nerveux quand il a reçu un appel du roi d'Espagne

Carlos Alcaraz, âgé de 18 ans, a admis qu'il a été extrêmement nerveux lorsque le roi d'Espagne en personne lui a passé un coup de fil pour le féliciter de son triomphe au Masters 1000 de Miami.

Dimanche dernier, Alcaraz a battu Casper Ruud sur le score de 7-5, 6-4 pour devenir le premier champion espagnol à Miami, mais aussi le plus jeune champion de l'histoire de ce tournoi sur court dur. "C’est assez incroyable de recevoir l'appel du roi d'Espagne.

J'étais plus nerveux pour cet appel que durant tout le match (sourire). Mais, oui, c'est assez incroyable que le roi d'Espagne vous félicite pour le travail acharné que vous faites chaque jour, et pour votre victoire.

Oui, c'est quelque chose que je n’aurais jamais pensé recevoir. C'est incroyable", a commenté alcaraz, selon Sportskeeda.

Alcaraz a rendu hommage à sont coach Juan Carlos Ferrero

Alcaraz s’est rapidement imposé sur le circuit masculin comme étant l’un des meilleurs joueurs, et le fait qu’il ait été accompagé par le champion de l’Open de France 2003, Ferrero, n’y est pas pour rien.

"Juan Carlos est une personne très importante pour moi. Au plan professionnel, au plan personnel, en fait, il m'aide beaucoup. Je veux dire, quand nous sommes ensemble, nous parlons de tout à propose de la vie, de tout à propos de notre sport, du football aussi.

Je veux dire, oui, Juan Carlos, je le considère comme un entraîneur et un ami en même temps", a révélé le jeune joueur. "Il m'a dit que tout le monde sait que ça va être ma première finale, mais qu’en essayant de penser que c'est le premier match du tournoi, j’essaierai ainsi de gérer les nerfs tout comme j’ai pu le faire lors de la demi-finale", a expliqué Alcaraz à propos du message que lui a donné son coach Ferrero en vue de la finale à Miami.

"C’est-à-dire essayer de dérouler mon jeu, de ne pas penser à la finale (en tant que quelque chose de vraiment très impressionant). (Il m’a dit de) Continuer simplement, de restez fort mentalement comme je l'ai fait à chaque match dans ce tournoi.

Oui, il s’agissait de profiter simplement du moment, de profiter de ma première finale de Masters 1000 et d’y aller."

Carlos Alcaraz
SHARE