Nick Kyrgios parle de sa santé mentale et de son niveau actuel.



by   |  LECTURES 1412

Nick Kyrgios parle de sa santé mentale et de son niveau actuel.

Le numéro 102 mondial Nick Kyrgios est dans un grand équilibre mental, il vit une vie heureuse et cela se traduit dans son tennis. Dimanche, Kyrgios a battu Fabio Fognini 6-2 6-4 pour atteindre les huitièmes de finale de Miami.

"Je voulais juste rester dans le coup et je savais que si j'arrivais avec de l'énergie et que je lui sautais dessus dès le début, j'allais pouvoir m'en sortir", a déclaré Kyrgios, selon Tennis Majors.

"La façon dont j'ai joué ces deux derniers matchs, je ne peux pas en demander plus. La façon dont je sers. J'ai l'impression que je ne prends rien pour acquis. L'Open de Miami, le fait de bien jouer, d'être en bonne santé, je vais en profiter".

Kyrgios et la santé mentale

Il y a quelques années, Kyrgios a traversé une phase sombre : il était déprimé, il a commencé à abuser des drogues et de l'alcool, et il avait également des pensées suicidaires.

Kyrgios a encouragé toute personne qui se débat avec quelque chose à essayer de s'ouvrir et à demander de l'aide.
Kyrgios insiste sur le fait qu'admettre que l'on a besoin d'aide est un geste fort, et non un geste faible comme certains le pensent.

"Les gens qui m'entourent, je les ai en quelque sorte repoussés, et ce sont les personnes dont j'avais le plus besoin", a déclaré Kyrgios. "Ma famille - je me suis éloigné de ma famille pendant un certain temps, j'ai un groupe de personnes très soudées autour de moi et je n'ai plus peur de m'ouvrir.

Je pense que c'est la plus grande chose." " Je pense que les hommes de mon âge ont vraiment du mal à faire leur coming out, c'est un signe de faiblesse ou quelque chose comme ça, je ne pense pas du tout que ce soit le cas, je pense que c'est un signe de force d'une certaine manière d'être vulnérable et d'aborder ses problèmes de front.

C'est bien d'avoir l'impression de ne pas être à la hauteur, et je pense que la meilleure chose que j'ai faite, c'est d'admettre que j'avais des difficultés, et maintenant je joue du bon tennis, je suis heureux, et c'est tout".