Daniil Medvedev : "Je jouerais pour moi et pour subvenir aux besoins de ma famille."



by SARAH AIT SALAH

Daniil Medvedev : "Je jouerais  pour moi et pour subvenir aux besoins de ma famille."

Daniil Medvedev a été extrêmement déçu du traitement que lui a réservé le public pendant la finale de l'Open d'Australie. Medvedev a perdu une avance de deux sets lors de la finale de l'Open d'Australie, Rafael Nadal ayant effectué un retour en force pour l'emporter 2-6 6-7 (5) 6-4 6-4 7-5.

"Quand j'ai pris une raquette à l'âge de six ans, le temps passe vite", a déclaré Medvedev. "Quand j'avais 12 ans, je m'entraînais, je jouais quelques tournois russes, bien sûr je regardais les Grands Chelems à la télévision, les grandes stars qui jouent, les fans qui soutiennent.

On rêve d'y être. Ensuite, je ne sais pas, beaucoup de futurs, beaucoup de challengers, essayer de gravir les échelons. On commence à jouer les plus grands tournois. Il y a des moments dans ma carrière où je pense que ce gamin doutait s'il devait continuer à rêver de ces grandes choses ou pas."


Medvedev s'est ouvert lors de sa conférence de presse

"Je me souviens que j'ai perdu contre Benjamin Bonzi, qui est dans le top 100 maintenant", a poursuivi Medvedev.

"Il y avait, si je ne me trompe pas, un journaliste russe dans la salle. Je me suis dit : Vraiment ? C'est un Grand Chelem pour moi. Je pense que j'étais proche du top 50, j'étais très jeune, c'est surprenant.

Je suis venu dans la presse. J'étais un peu frustré par les fans et tout le reste. C'est drôle parce que je voulais que ce soit court, donc je voulais répondre avec deux mots ou n'importe quoi. Il y avait un journaliste.

Je pense qu'il était italien, il m'a demandé quelque chose et j'ai répondu en deux mots, pas d'autres questions. Il y avait des Russes, ils m'ont demandé des choses. Encore une fois, l'enfant en moi se demandait s'il devait continuer à rêver en grand." Medvedev a déclaré qu'à partir de maintenant, il joue pour lui-même et pour subvenir aux besoins de sa famille.

"A partir de maintenant, je joue pour moi, pour ma famille, pour subvenir aux besoins de ma famille, pour les gens qui ont confiance en moi, bien sûr pour tous les Russes parce que je sens beaucoup de soutien là-bas", a déclaré Medvedev.

"Je vais le dire comme ça. S'il y a un tournoi sur courts durs à Moscou, avant Roland Garros ou Wimbledon, j'irai là-bas même si je rate Wimbledon ou Roland Garros ou autre. Le gamin a arrêté de rêver. Le gamin va jouer pour lui-même. C'est tout. C'est mon histoire."

Daniil Medvedev