Paula Badosa réagit après avoir complètement neutralisé Cori Gauff à Indian Wells



by   |  LECTURES 2132

Paula Badosa réagit après avoir complètement neutralisé Cori Gauff à Indian Wells

La No. 27 mondiale Paula Badosa a reconnu que le fait de rester concentrée pendant tout le match a été la clé de sa victoire sur la tête de série No. 15 Cori Gauff, au troisième tour du Masters d’Indian Wells.

Badosa, tête de série No. 21, a écrasé le jeu de Gauff pour s’offrir une victoire de 6-2, 6-2 et se qualifier pour les huitièmes de finale. "Les conditions étaient difficiles aujourd'hui.

Ce fut une journée difficile. Il y avait beaucoup de vent. Je savais donc que je devais rester très solide, et c'est ce que j'ai fait", a déclaré Badosa après sa victoire, selon les propos rapportés par Tennis Up To Date.

"Parfois, quand vous n'avez pas un bon feeling dès le début, c'est difficile. Je pense que c'est ce qui lui est arrivé (à Coco Gauff), et j'ai assez bien joué de mon côté.

Je suis resté très concentrée et solide, et je pense que c'était ça la clé du match."

Badosa aime jouer aux États-Unis

L’Espagnole Badosa, qui fait ses débuts au tableau principal à Indian Wells, a affronté ensuite contre la championne de Roland-Garros 2021 (en simple et en double) Barbora Krejcikova.

Elle a remporté la victoire en deux sets, 6-1, 7-5. Badosa jouera à présent contre Angélique Kerber en quart de finale. "J'aime jouer aux États-Unis. Comme vous le savez, je suis à moitié américaine, donc je me sens comme chez moi ici", a déclaré Badosa.

Avant le début du tournoi, Gauff a expliqué à quel point elle a été inspirée par Emma Raducanu et Leylah Fernandez, les deux finalistes de l’US Open 2021. "Pour moi, c'était génial de voir deux concurrentes qui adorent le jeu", a déclaré Gauff.

"Elles n'étaient pas toutes les deux très médiatisées avant le début du tournoi. De toute évidence, Leylah a eu plus de succès sur le circuit professionnel simplement parce qu'elle a joué plus de matchs qu'Emma.

Mais c'était génial de voir à quel point il était impossible devoir cela (leur inexpérience sur le Tour) en les regardant jouer. On pourrait penser qu’elles étaient sur le Tour depuis 20 ou 30 ans, ou alors aussi longtemps que leurs adversaires qui jouent habituellement dans ces tournois.

Pour moi, c'était génial de voir ça et ça m’a également donné un peu de feu pour croire que si elles peuvent le faire, alors je peux le faire aussi", a commenté la jeune Américaine.