Stefanos Tsitsipas a légitimement refusé de dévoiler son statut vaccinal



by   |  LECTURES 977

Stefanos Tsitsipas a légitimement refusé de dévoiler son statut vaccinal

La star du tennis grec Stefanos Tsitsipas a plaisanté en disant qu'il ne transpirait pas autant que d'habitude à Indian Wells, et que cela pourrait signifier qu’il aurait besoin de moins de pauses toilettes.

Tsitsipas a attiré l’attention lors de l'US Open 2021 en faisant de longues pauses dans les toilettes. "C'est très sec ici", a déclaré Tsitsipas, avant son premier match du tournoi dans le désert du sud de la Californie à Indian Wells, où il est classé deuxième tête de série.

"C'est bien pour moi parce que je transpire moins, ce qui fait moins de pauses dans la salle de bain, et ce qui fait moins de plaintes (de la part de certains joueurs). C'est donc très bon signe jusqu'à présent", a dit le joueur grec.

Lors de son entretien avant le tournoi, Tsitsipas a été interrogé sur son statut vaccinal mais il n'a légitimement rien voulu révéler. "Je suis désolé mais je ne suis en mesure de fournir aucun de mes dossiers médicaux (soit des renseignements d’ordre privé)", a déclaré Tsitsipas.

Tsitsipas avait donné son avis sur le vaccin covid-19 controversé

"Cela arrivera certainement cette année", a déclaré Tsitsipas dans une récente interview avec Antenna TV.

Lorsqu'on lui a demandé s'il se ferait vacciner pour qu'il puisse reprendre une vie sociale normale, Tsitsipas a répondu : "Oui, c'est la raison." Il y a deux mois, Tsitsipas a avait donné son avis sur le vaccin covid-19.

"Je connais des gens qui en ont eu. Je ne suis pas contre, je ne vois simplement aucune raison pour qu'une personne de mon âge se fasse vacciner", a déclaré Tsitsipas au mois d’août.

"Pour nous, les jeunes, je pense que c'est bien de transmettre le virus parce que nous allons renforcer l'immunité (pas la génération d’anticorps). Je ne le vois pas comme quelque chose de mauvais.

Comme je l'ai dit, ce n'est pas obligatoire, chacun a la liberté de décider par lui-même de ce qui est bien et de ce qui ne l'est pas. "À un moment donné, nous devrons peut-être tous le faire, je ne dis pas le contraire.

Le moment viendra où nous n'aurons peut-être pas beaucoup d'options, mais d'ici là, je veux voir d'abord une meilleure version du vaccin qui nous donne plus d'avantages que d’inconvénients"