Eugénie Bouchard : C'est rafraîchissant de regarder Emma Raducanu et Leylah Fernandez



by   |  LECTURES 1652

Eugénie Bouchard : C'est rafraîchissant de regarder Emma Raducanu et Leylah Fernandez

L'ancienne numéro 5 mondiale Eugénie Bouchard a déclaré qu'il était rafraîchissant de voir Emma Raducanu et Leylah Fernandez faire du bruit à l'US Open 2021. Raducanu, 18 ans, Fernandez, 19 ans, se sont affrontées en finale de l'US Open.

Raducanu a fini par prendre le dessus sur Fernandez en deux sets, pour soulever sa première couronne du Grand Chelem. Raducanu a remporté un total de 10 matchs à l'US Open sans perdre un set et, en ayant auparavant participé à l'épreuve de qualification.

"Nous étions tous dans ce récit, en nous disant : ‘le tennis est si dur pour l'esprit des joueurs, ils ne peuvent pas rivaliser avec la pression, les médias sont trop durs avec ces enfants’… puis vous avez Fernandez et Raducanu qui arrivent, toutes lumières dehors, avec de grands yeux, tellement heureuses d'être là-bas, de profiter du moment, de ne pas penser aux coulisses, aux affaires", a déclaré Bouchard à Tennis Majors.

"Elles ne font que jouer leur match et battre leurs adversaires. C'est tellement rafraîchissant, et le contraste est énorme entre elles et Naomi se sentant comme si elle avait besoin d'une pause, et le fait qu’elle n'avait aucune joie en étant là-bas"

Marion Bartoli a également fait l'éloge de Raducanu

Le champion de Wimbledon 2013, Marion Bartoli, a insisté sur le fait que ce que Raducanu a fait ne peut pas être un hasard niune coïncidence.

Emma Raducanu a d’abord attiré l'attention sur son nom à Wimbledon, où elle a atteint les huitièmes de finale en tant que joueuse détentrice d’une wildcard. Après sa campagne à Wimbledon, beaucoup ont suggéré que Raducanu deviendrait une star du tennis un jour.

Cependant, personne ne s'attendait à ce que Raducanu fasse ce qu'elle a fait à l'US Open de cetet année. "Même si elle n'avait aucune expérience à ce niveau, je n'ai rien vu dans son jeu qui commençait à s'effondrer", a déclaré Bartoli.

"Et cela pour moi a d'abord montré qu’il y avait de la confiance, mais surtout de la préparation. Surtout la préparation mentale, juste pour le fait de s'imaginer là-bas (au sommet du Grand Chelem) un jour, et c'est probablement le long chemin de travail que la LTA a fait au fil des ans, juste pour donner à ces joueurs une plateforme et la voix de quelqu'un qui l'a fait à plusieurs reprises, comme Andy (Murray)", a commenté Bartoli.