Cervara, coach de Medvedev: "On ne savait pas à quoi s'attendre à Roland-Garros"



by   |  LECTURES 683

Cervara, coach de Medvedev: "On ne savait pas à quoi s'attendre à Roland-Garros"

L'entraîneur Gilles Cervara a admis qu'il n'était pas un grand fan de Roland Garros, mais tout a changé avec la course en profondeur de Daniil Medvedev lors de l'événement de cette année.

Medvedev, classé n°2 mondial, a récolté quatre sorties au premier tour à Roland-Garros avant de se qualifier pour les quarts de finale du tournoi cette année. "C'est vrai, et la première chose que je peux dire, c'est que depuis notre arrivée (mercredi 26 mai), nous avons un sentiment incroyable avec l'endroit", a déclaré Cervara à Tennis Majors.

"Avant cette année, je détestais Paris et Roland-Garros. Mais là, dès le premier jour, je me suis dit que le stade était incroyable, au même niveau voire plus haut que les autres Grands Chelems.

On sent une harmonie entre un lieu et un autre, on voit le vert de la végétation, il y a une forme de bien-être. En tant qu'entraîneur, je n'utilise pas seulement ça pour expliquer la performance du joueur, mais il y avait ce sentiment, dès le premier jour, d'être dans un environnement idéal.

Quand Daniil est arrivé, il a ressenti ce coup de pouce."

Daniil Medvedev a retrouvé sa meilleure forme à Roland-Garros

Medvedev a subi une sortie en huitièmes de finale aux Masters de Madrid, a perdu au deuxième tour des Masters de Rome et a également joué à l'UTS avant Roland Garros.

"Il s'est passé beaucoup de choses pendant la saison de terre battue de Daniil. Après l'UTS, chaque membre de l'équipe lui a dit ce qu'il avait à dire. La formation que nous avons eue à l'Académie Mouratoglou était très bonne, nous étions sur une voie de travail prometteuse.

La défaite contre Moutet n'a pas été catastrophique, notamment parce que Moutet avait très bien joué. Mais le deuxième jour, avec ce match contre Fritz, ça a été une catastrophe du premier au dernier point", a déclaré Cervara.

"On ne savait pas à quoi s'attendre à Roland-Garros. Nous n'en avons pas fait grand cas. On s'est fié à la bonne énergie de Daniil et tout le travail fait en amont peut enfin ressortir ici – notamment au niveau mental, et j'insiste sur ce point car on n'en parle pas assez en France, ou on en parle mal de cela.

Nous faisons un travail spécifique avec Francisca Dauzet, qui lui apporte beaucoup. Depuis une dizaine de jours, j'essaie de garder Daniil Medvedev dans son état d'excellence et son énergie car je vois qu'il est dans son élément."