Jo-Wifried Tsonga : Je dois imaginer une autre façon de jouer et de gagner



by   |  LECTURES 1041

Jo-Wifried Tsonga : Je dois imaginer une autre façon de jouer et de gagner

Jo-Wifried Tsonga n'a jamais remporté de titre du Grand Chelem et il finira probablement sa carrière sans Majeur, mais il est tout de même content de ce qu'il a accompli tout au long de sa carrière.

"Quand vous jouez, vous ne pensez pas du tout que vous êtes le meilleur", a déclaré Tsonga au Guardian. "Vous jouez simplement et essayez de donner le meilleur de vous-même sur le court et ce n’est jamais assez pour un compétiteur.

Et j'en fais partie. Maintenant, je me rapproche de la fin et, bien sûr, maintenant je me rends compte que ce que j’ai fait était quelque chose de formidable, mais pas plus que cela. Pour moi, c'était incroyable.

Pour moi. Bien sûr, pour les gens, il y a tellement de gars comme moi. Donc, pour les gens, c’est normal. Pour moi, c’est un miracle. Un miracle" Tsonga, 36 ans, a été en proie à diverses blessures au cours des dernières années et il n’ toujours pas pu retrouver son meilleur tennis.

"Je dois imaginer une autre façon de jouer, de gagner, et pour le moment ce n’est pas facile", a noté le Français. "Je vais continuer à voir comment ça se passe et si ça se passe bien, je serais heureux de concourir à nouveau et de gagner.

Et sinon, ce sera la fin d’une belle aventure"

Tsonga a eu la chance (ou pas) de jouer à l'ère du Big 3

"Je pense que j'ai eu la chance de jouer avec eux. Pour moi, c'était un honneur de jouer avec eux.

À la fin, ils seront les meilleurs joueurs de tous les temps. Quatre d'entre eux, parce que je considère Andy comme étant presque comme eux", a déclaré Tsonga. . "Bien sûr, ce n’était pas facile de jouer avec eux.

Dans tous les tournois, je devais jouer contre l’un ou l’autre, et un autre le lendemain, peut-être un autre le lendemain et peut-être un autre encore en finale! C'était difficile. Je l'ai fait une fois à Toronto (en 2014).

Quand j'ai gagné Toronto, j'ai battu Andy, Novak et Roger dans la foulée. A la fin j'étais complètement malade, complètement fatigué", s’est souvenu le champion Français.