L'Open d'Australie en danger : qui est responsable de la mauvaise gestion ?



by   |  LECTURES 1576

L'Open d'Australie en danger : qui est responsable de la mauvaise gestion ?

L'Open d'Australie en danger et plus encore : tous les tournois australiens qui se joueront en janvier 2021 sont en danger, en raison de certains choix qui pourraient s'avérer justes ou faux à l'avenir, on parle là d'un business de près de 200 millions d'euros.

Le tournoi australien qui ouvre en fait la saison de tennis avec le premier tournoi du Grand Chelem pourrait commencer tard ou ne pas commencer du tout la saison prochaine, car la situation du COVID-19 dans le monde ne montre aucun signe d'amélioration.

L'ATP, dans une note envoyée aux joueurs que le Slovaque Lukas Lacko a publiée sur son profil Twitter, avait avertit que de nouvelles difficultés étaient apparues en ce qui concerne les dates d'arrivée prévues des joueurs de tennis et des membres de leur personnel.


Tennis Australia vise à créer des bulles dans lesquelles les joueurs de tennis peuvent se rendre de l'hôtel au terrain d'entraînement ou au Melbourne Park et vice-versa. Les athlètes devaient initialement arriver en Australie début décembre, afin d'avoir le temps d'effectuer les 14 jours d'isolement requis avant le début des tournois.

L'Australie a bien géré la pandémie, avec moins de 28 000 cas au total et un peu plus de 900 victimes. Mais le 17 novembre, environ 4 000 personnes ont été placées en isolement après la découverte de 20 infections à Adélaïde, toutes reliées à un hôtel de la ville.

Le premier ministre de l'État d'Australie-Méridionale a imposé un dur confinement, même s'il était limité à six jours. Le premier ministre de l'État de Victoria, dont Melbourne fait partie, Daniel Andrews, a décidé que les passagers des vols intérieurs en provenance d'Australie-Méridionale devaient subir un test rapide.


Open d'Australie en danger : qui est responsable de la mauvaise gestion ?

Selon tennis Channel, les autorités ont interdit l'arrivée des athlètes jusqu'à la fin décembre 2020.

Le plan initial était de faire arriver plus de 500 joueurs dans l'État de Victoria à la mi-décembre, où des tournois sont prévus à Sydney, Brisbane, Perth, Hobart, Adélaïde et Canberra, avant que l'Open d'Australie ne débute à Melbourne du 18 au 31 janvier.

Les joueurs doivent se mettre en quarantaine et s'y entraîner avant le début de la saison. La quarantaine devrait durer 14 jours, selon les règles en vigueur en Australie, mais tout retard pourrait mettre en péril l'ensemble de l'organisation, alors que les premiers tournois devraient commencer début janvier.

A ce sujet, Alexander Zverev a déclaré "Il n'est pas question d'arriver là-bas, de ne pas s'entraîner pendant 14 jours et de jouer ensuite l'Open d'Australie : ce serait une loterie.

Nous ferions mieux de lancer une pièce de monnaie pour voir qui gagne. Après l'Open d'Australie, il y a le tour européen. Voyons voir si nous pouvons jouer avant l'Open d'Australie, mais nous espérons surtout que nous pourrons jouer, car c'est l'un de mes chelem préférés.

" Entre-temps, la fédération australienne de tennis a fait une proposition historique : prolonger l'été au-delà de l'Open d'Australie et garder les joueurs de tennis dans le pays jusqu'à la mi-février.

Selon le journal australien Herald Sun, tous les tournois de janvier dans ce pays océanique seront concentrés dans l'État de Victoria, dans la bulle que la fédération va créer à Melbourne et dans ses environs.

Il s'agit de l'ATP Cup, prévue du 1er au 10 janvier à Brisbane, Perth et Sydney, de l'Adelaide International (11-17) et de l'Open d'Australie (18-31). Le WTA de Brisbane, et l'Hobart International auront lieu autour de ces dates aussi.

L'idée est née car il semble que Sydney ne pourra accueillir aucun tournoi de tennis en raison des restrictions que le gouvernement va adopter. Craig Tiley, PDG de Tennis Australia, a déclaré au Sydney Morning Herald and The Age : "Je pense que nous sommes la nation sportive la plus sûre du monde en ce moment.

Les seuls internationaux qui arriveront dans les cinq prochains mois seront des joueurs de cricket, de tennis et des pilotes de F1. Nous prévoyons un été de cinq, voire six semaines. Je pense que ce sera formidable pour notre sport ici en Australie, formidable pour notre position mondiale, c'est une grande opportunité"

La situation est donc toujours entourée d'un épais brouillard de décisions et de controverses politiques, dont tennis Australia devra s'extraire pour que le spectacle continue, mais à ce jour, il y a plus de doutes que de certitudes.