Une semaine avec les stars au Grand Prix Hassan II de Marrakech

Vivez l'intimité du tournoi de Marrakech avec des photos et anecdotes inédites en direct depuis les installations du Royal Tennis Club de Marrakech

by Khalil Semlali
SHARE
Une semaine avec les stars au Grand Prix Hassan II de Marrakech
© Khalil Semlali

La dernière semaine a été une semaine très chargée dans la ville ocre du Royaume Marocain. Me trouvant sur place par le plus pur des hasards et au gré de la fortune, j'ai pu assister par moi même aux festivités d'un tournoi que je ne peux que féliciter tant pour l'organisation sans faille ou encore pour le splendide spectacle offerts par les joueurs.

Imaginez un tournoi ou l'entrée est gratuite pour tous, imaginez un tournoi ou les joueurs sont tellement accessibles qu'il est difficile de croire que l'on a affaire à des stars du tennis tant ils semblent humains en vrai, imaginez-les déambuler dans les installations du Royal Tennis Club de Marrakech donnant des autographes et prenant des photos sans protocoles avec les fans locaux, faites un mix de tout cela et vous serez encore loin de la réalité que j'ai eu l'immense privilège de vivre sur place.

Des stars présentes pour tous

Au terme du match mettant en vedette Stan Wawrinka et Mariano Navone, le premier match que j'ai suivi en direct, en allant faire un tour vers la loge des joueurs quelle n'a pas été ma surprise en trouvant le Suisse et son staff technique en train de jouer au foot sur un court de tennis et cela même après sa dure défaite contre l'argentin.

Stan en mode footballeur© Khalil Semlali

Comme tout fan de tennis que je suis avant d'être un éditeur, je n’allais tout de même pas rater l'occasion de prendre une photo avec un joueur aussi mythique que le natif de Lausanne, et ce dernier a été parfaitement charmant et très disponible pour tout ceux qui ont souhaité immortaliser un moment en sa compagnie.

Avec Stan the Man© Khalil Semlali

Au lendemain de cette journée épique, ce fut au tour d'aller apprécier le tennis de Matteo Berrettini qui avait quant à lui affaire à son compatriote Lorenzo Sonego.

Je n'avais prévu ce jour la que ce match j'ai donc raté le match d'avant qui mettait en vedette Pavel Kotov contre Fabio Fognini à mon grand regret je dois dire, mais le duel entre les deux Italiens a été un délice à voir depuis la tribune Menara du court central et j'ai pu y trouver une parfaite consolation.

Encore une fois alors que je déambulais dans les installations en attendant le moment du ftour ( Ramadan oblige ) , quelle n'a pas été ma surprisse de tomber nez à nez avec Pavel Kotov qui je dois franchement l'avouer est un véritable gentil géant et lui aussi n'a pas hésité une seconde à prendre une photo en ma compagnie.

Le sympathique Pavel Kotov© Khalil Semlali

Déjà ravi d'avoir pu échanger quelques mots avec Stan the Man et Pavel Kotov, je me considérais comme plus que comblé mais cette deuxième journée de quarts de finale avait encore de belles surprises pour moi.

De retour vers la loge des joueurs c'est un Matteo Berretini tout fraichement sorti de sa session de massage comme on me l'a expliqué sur place, qui s’avançait vers un groupe de fans. J'ai eu la chance de lui parler quelques instants, enfin de lui dire félicitation avec le peu d'Italien que je connais et de lui souhaiter bonne chance pour la demi finale.

Je dois dire que je ne m'attendais pas à la stature de Matteo, qui est bien plus grand que ce que l'on peut s'imaginer comme en atteste la photo ci-dessous.

Forza Matteo© Khalil Semlali

Matteo avait tellement accaparé l'attention que la majeure partie des fans sur place ont totalement manqué Lorenzo Sonego qui pourtant marchait tout juste derrière son compatriote, mais il n'a pas échappé à mes yeux aguerris et j'ai profité d'un moment pour lui parler lui aussi et le remercier pour son excellent match, cette fois-ci en Anglais et je vous assure qu'il est de loin le plus sympathique des joueurs que j'ai rencontré sur place.

En bonne compagnie© Khalil Semlali

N’oublions pas les arbitres

Un tournoi de tennis ne peut avoir lieu sans les arbitres de chaise. Le plus grand nom de cette édition et le Suédois d'origine marocaine Mohamed El Hayani.

Acclamé par la foule locale il s'est lui aussi prêté au jeu de signer des autographes et de prendre des photos avec tous ceux qui désirait le voir en personne. Une personne formidable et une véritable fierté nationale, je tenais à remercier dans cette article monsieur El Hayani pour m'avoir accordé un peu de son temps.

Respect pour monsieur El Hayani© Khalil Semlali

Pour le Samedi, grand rendez-vous pour les matchs de demi-finale. Avec un soleil accablant, il fallait faire un choix sur le match à suivre et comme je préfère l'avouer, je suis un grand fan de Berrettini , j'ai opté pour son match à lui et je n'ai pas regretter un instant ce choix.

Enfin le dimanche, j'ai assisté à la finale du tournoi avec à l'affiche encore une fois Matteo Berretini contre Roberto Carballes Baena, dans une ambiance électrisante et un stade plein à craquer quasiment dans son intégrité en faveur de Berrettini qui n'a pas fait de faux pas pour remporté son premier titre en presque deux ans.

Je tiens à féliciter Matteo pour cette belle victoire et aussi remercier Roberto pour ses grands efforts afin d'assurer un bon spectacle.

Remise des prix© Khalil Semlali

En résumé, j'ai vécu sans aucun doute l’expérience la plus intime en compagnie de stars que je n'aurais jamais cru pouvoir croiser de si près malgré le fait d'avoir assister à plusieurs compétitions internationales, et j'invite tous les fans de tennis qui souhaitent vivre une expérience immersive de tennis à ne pas rater la 39e édition du tournoi de Marrakech en 2025, le détour en vaut la chandelle et les milles et une merveilles de la ville ocre vous offrions bien d'autres plaisirs.

SHARE