Est-il possible que les longs échanges puissent raccourcir la carrière d'un joueur ?

On voit de plus en plus de match qui durent un bon moment ces dernières années et cela a certainement un impact sur les joueurs.

by Khalil Semlali
SHARE
Est-il possible que les longs échanges puissent raccourcir la carrière d'un joueur ?
© Daniil Medvedev

Coco Gauff a finalement remporté la demi-finale de l'U.S. Open contre Karolina Muchova grâce à un échange de 40 coups. C'était épique et cela en valait la peine, car Gauff s'est avérée être la gagnante d'un point, mais certains ont d'autres idées.

J'ai entendu de nombreux fans dire que plus l'échange est long, plus il est ennuyeux ; d'autres disent : "Pourquoi faudrait-il 40 coups pour gagner un point", ce qui est un mauvais calcul. D'autres encore disent que cela permet de gagner le point en crescendo et de maintenir le suspense.

Un long échange a ses avantages, mais le temps n'en fait pas partie. Si l'on votait, combien de joueurs souhaiteraient rester sur le court plus de 2 ou 3 heures par match. Si un adversaire sort vainqueur de la bataille acharnée et qu'il est programmé pour jouer le lendemain, il pourrait être non seulement mentalement mais aussi physiquement épuisé.

C'est une bonne chose pour le vainqueur, mais si le jour suivant est consacré au championnat, toutes les énergies sont fortement compromises.
La foule souffrira de l'agitation et fera la première pause pour se rafraîchir et se nourrir.

Les matches seront longs et la journée sera plus longue. Qui sait si tous les matches seront joués ce jour-là ? Les longs échanges et les contraintes de temps sont indispensables. En ce qui concerne la santé du joueur, les longs échanges pourraient être à l'origine d'un plus grand nombre de blessures sur le court de compétition.

Les genoux, le dos, les poignets et les pieds seront touchés. L'ensemble du corps est mis à l'épreuve lorsqu'il s'agit de passer de nombreuses heures sur le court au cours d'un match. Rafael Nadal, Andy Murray, Carlos Alcaraz et la liste est longue pour les longs matchs.

Le Britannique en a eu un il y a quelques années, un match en trois sets contre Frances Tiafoe à l'Open d'Europe en 2021. Il s'agissait d'un combat acharné de 3 heures et 45 minutes. "Je pense que c'est le plus long match en trois sets que j'ai joué, et de loin.

Je suis fatigué en ce moment, c'était évidemment une bataille incroyable", a déclaré Murray. Quant aux femmes, elles sont elles aussi engagées dans de longs rallyes. Il y a quelques années, Aryna Sabalenka, aujourd'hui première joueuse mondiale de la WTA, a parlé des longs et des courts échanges.

"Je dois juste m'adapter aux longs échanges, parce que sur les courts en dur, vous pouvez terminer le point en deux ou trois balles et sur la terre battue, c'est deux ou trois fois plus long." Cette philosophie semble expliquer pourquoi notre "roi de la terre battue", Rafael Nadal, s'est classé parmi les joueurs qui passent le plus de temps sur cette surface.

Daniil Medvedev avait quelques regrets après sa défaite contre Novak Djokovic en finale de l'U.S. Open, mais il a admis : "Oh, des regrets, c'est sûr. J'aurais dû gagner. Le deuxième set". Le deuxième set qui l'a opposé à Djokovic a duré plus d'une heure et demie, alors que des échanges plus courts auraient pu donner à Medvedev plus d'énergie et de meilleurs résultats.

Madison Keys s'est bien comportée en huitième de finale de l'U.S. Open 2023, en battant Jessica Pegula. Elle avait avoué son secret en déclarant : "J'étais vraiment concentrée sur la nécessité de garder les échanges courts, simplement parce que Jess est très douée.

Plus l'échange est long, plus Jess semble s'améliorer". Keys avait battu Marketa Vondrousova en quart de finale, mais n'avait pas réussi à maîtriser la puissance et les stratégies d'Aryna Sabalenka en demi-finale.

L'endurance de l'adversaire à maintenir et à gagner de longs échanges dépend souvent des stratégies et des points forts du joueur. Lors des matchs précédents, on voyait clairement Novak Djokovic essayer de reprendre son souffle avant de passer au point suivant.

Parfois il gagnait le point, parfois il le perdait. Certains préfèrent mettre la balle de côté en quelques échanges, tandis que d'autres sont plus patients et préfèrent poursuivre les échanges jusqu'à ce qu'eux-mêmes ou leur adversaire soient épuisés.

Avec un peu de chance, c'est eux qui remportent le point. Ce qui compte vraiment, c'est l'état des joueurs et le fait de savoir lequel d'entre eux est spécialisé dans les longs échanges. De nombreux adversaires entrent dans les tournois et les matchs sans être dans la meilleure forme physique possible et préfèrent arriver sur le court, faire des échanges courts et beaucoup de volées pour terminer le point le plus vite possible, qu'ils gagnent ou qu'ils perdent le point.

En résumé, l'échange est une partie du jeu qui comporte tellement de rebondissements, de virages et de tactiques que pour les fans et les joueurs, il s'agit d'un pur divertissement à tous les niveaux.

SHARE